La Banque centrale européenne (BCE) a décidé de laisser son principal taux d'intérêt directeur inchangé à 0,5%, son niveau historiquement le plus bas, a annoncé jeudi un porte-parole. Un arbitrage sans surprise pour les analystes.

En effet, les indicateurs récemment publiés pointent tous vers une reprise, bien que faible, de l'économie en zone euro au cours de la deuxième moitié de l'année, permettant à la BCE d'observer une pause dans ses mesures de soutien.

Toutefois les économistes s'attendent à ce que le président de l'institution monétaire de Francfort (ouest), Mario Draghi, répète la résolution prise le mois dernier de maintenir une politique monétaire accommodante et des taux bas aussi longtemps que nécessaire, lors de la conférence de presse qui suit la décision sur les taux, à 14h30.

Cette innovation pour la BCE, qui refusait jusque-là de s'engager sur l'avenir au motif du maintien de son indépendance, a été saluée par les analystes qui jugent qu'en levant les incertitudes et en rassurant les investisseurs, elle contribue à la détente observée sur les marchés.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Par ailleurs, M. Draghi devrait être interrogé sur la volonté affirmée depuis quelques semaines par le directoire de la BCE de publier les minutes des réunions du conseil des gouverneurs. Jusqu'à présent, la BCE se refusait à publier ces protocoles -soumis au secret pour 30 ans- par souci d'unité et crainte de possibles pressions exercées chez eux sur les patrons des 17 banques centrales nationales de la zone euro, membres du conseil des gouverneurs au même titre que les six membres du directoire.