L'agence de notation Fitch Ratings a menacé mardi dans un communiqué d'abaisser les notes de trois banques chypriotes, en raison des risques liés au projet de taxer les dépôts bancaires dans le pays.

L'agence a placé sous surveillance négative les notes de Bank of Cyprus, Cyprus Popular Bank et Hellenic Bank, toutes trois actuellement à "B", c'est-à-dire en catégorie spéculative. Une mise sous surveillance négative signifie que Fitch peut abaisser ces notes dans un délai relativement court.

Cette décision de l'agence de notation est issue "des discussions pour imposer des pertes aux déposants dans les banques", souligne le communiqué. La taxe sur les dépôts fait partie du plan de sauvetage de l'île décidé samedi matin à l'aube, en échange d'une aide de 10 milliards d'euros.

Fitch relève toutefois que les dernières informations disponibles plaident pour un assouplissement de cette taxe, afin de protéger les plus petits épargnants. La zone euro a en effet demandé lundi dans la soirée à Nicosie de ne plus taxer les déposants en dessous de 100.000 euros.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Le Parlement chypriote doit quant à lui voter en fin d'après-midi sur le plan de sauvetage européen, alors que les banques ne rouvriront pas avant jeudi dans le pays pour éviter une ruée aux guichets à cause de la taxe sur les dépôts, très impopulaire. Fitch ajoute qu'elle lèvera la mise sous surveillance ou au contraire la confirmera après le vote du Parlement.