Le ministre délégué chargé du Budget, Jérôme Cahuzac, a indiqué que la France maintenait son hypothèse de croissance du Produit intérieur brut (PIB) de 0,8% en 2013, après que la Commission européenne a publié mercredi une prévision deux fois moindre à 0,4% pour l'an prochain.

« C'est exactement ça, oui », a répondu sur les ondes de la radio Europe 1, Jérôme Cahuzac, à qui l'on venait de demander : « Vous maintenez à la fois les hypothèses de croissance et l'objectif de réduction des déficits publics ? »

La croissance du PIB ne devrait pas dépasser 0,4% en France en 2013, selon les prévisions d'automne de la Commission européenne, beaucoup moins optimistes que celles de 0,8% sur lesquelles le gouvernement a fondé son projet de budget pour l'an prochain. La Commission s'attend par ailleurs à ce que le déficit public continue de dépasser le seuil de 3% non seulement en 2013 mais aussi en 2014, à 3,5% dans les deux cas, alors que Paris s'est engagé à le ramener à 3% l'an prochain.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

La « Commission n'avait absolument pas vu venir la crise en 2008, peut-être peut-on penser qu'elle ne voit pas venir la reprise », a lancé le ministre sur Europe 1.