Plan du site Rechercher

Affaire Apollonia : les victimes réclament une enquête parlementaire

  • MoneyVox avec AFP
  • 4 commentaires
calculs
© WavebreakMediaMicro - Fotolia.com

Les victimes de l'affaire Apollonia, vaste escroquerie présumée aux placements immobiliers, ont écrit à leurs députés pour réclamer une enquête parlementaire sur les dérives bancaires et les « défaillances du contrôle des pouvoirs publics », a indiqué leur association vendredi.

Les courriers des membres de l'association ANVI-Asdevilm, qui regroupe 350 foyers, concernent « la quasi-totalité des circonscriptions » du pays, selon un communiqué. « Les banques ont délibérément choisi de violer les lois qui protègent les emprunteurs, avec des stratégies élaborées et des décisions prises au plus haut niveau, guidées par la seule logique du profit maximal », écrivent les victimes dans le courrier adressé aux députés. Elles soulignent que les banques les ont ensuite poursuivies « avec un acharnement impitoyable » pour obtenir remboursement de leurs créances.

Le Crédit immobilier de France mis en cause

Le Crédit immobilier de France (CIF) « par ses agissements frauduleux, par le non-respect des règlements et le non-respect des lois de la République pendant 10 ans, figure au premier rang des banques qui ont causé (de) terribles drames humains », pointent les victimes. Mardi, l'association des victimes avaient déjà interpellé le gouvernement sur le cas du CIF, mis en examen dans l'affaire Apollonia et en cours de sauvetage financier par l'Etat, en réclamant « des garanties quant à l'indemnisation des victimes par le CIF ».

L'affaire Apollonia, du nom d'une société immobilière d'Aix-en-Provence, est instruite depuis quatre ans à Marseille. La holding et deux filiales du CIF ont été mises en examen, en tant que personne morale, en juillet, après une trentaine de personnes physiques dont les dirigeants et salariés d'Apollonia, ainsi que des notaires, courtiers et cadres bancaires. La justice leur reproche d'avoir escroqué des centaines de foyers dans les années 2000, en leur faisant acheter pour un milliard d'euros d'appartements aux quatre coins du pays, dans le cadre du statut des loueurs en meublé professionnels. Revenus locatifs et avantages fiscaux étaient censés couvrir la totalité des investissements, mais les ménages se sont retrouvés très lourdement endettés.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox
Commentaires
Publié le 14 septembre 2012 à 18h40 - #1Plop

L'affaire Apollonia...
ou comment je pensais faire plein de fric en m'endettant un maximum et lorsque je me rends compte que je me suis fait avoir par ma cupidité et ma bêtise je me retourne contre les méchants banquiers qui m'ont prêté de l'argent !

Comme la plupart des clients sont plutôt des CSP+ et bien BNPP n'a pas voulu gérer un risque de réputation sur cette clientèle et à filer un certain montant pour ne plus en entendre parler...tout en sachant que sur le fond du dossier c'est du vent.

L'avocat (les?) joue sur l'indemnisation de BNPP et les attaques via la presse (toujours ce fameux risque de réputation) pour faire miroiter ses clients de sommes...alala. En attendant l' (les) avocat(s) se goinfre(nt)...

"L'Huître et les Plaideurs" quand tu nous tiens !

Publié le 15 septembre 2012 à 10h04 - #2Regillif

Pop vous ne connaissez vraiment rien à l'affaire Apollonia comme le montre votre commentaire haineux contre les victimes qui est uniquement basé sur des a priori idéologique. Si vous aviez raison croyez vous que cette affaire serait devenue la plus importante escroquerie en France concernant l'investissement immobilier et les banques ou qu'elle justifierait 30 mises en examen de personnes physiques et 6 de personnes morales dont 5 banques, et sans doute d'autres à venir ? Si vous voulez vous informer sérieusement : [lien bloqué]

Publié le 15 septembre 2012 à 13h04 - #3Plop

Haineux ? Nous ne devons pas avoir la même définition du mot.
J'apporte un point de vue différent du votre ? Certainement.

La réalité c'est qu'Apollonia a escroqué, certains notaires ont mal fait leur boulot. Mais les banques pour la plupart des clients ont respecté la loi et notamment la loi Scrivener (qui oblige juste à envoi postal sans précision sur le destinataire et non en main propre) et si pour certains ce n'est pas le cas alors les intérêts de la créances sont nuls mais pas la créance !

Les victimes d'Apollonia se retournent vers là où il y a du fric, cad les banques, alors qu'elles sont également victimes -> la quasi totalité des prêts sont en CDL (créances douteuses et litigieuses). Et le comble c'est que la plupart des clients d'Apollonia touchent des revenus sur la location des biens qu'ils ont acheté et plus personne ne rembourse aucun prêts !

Question : Pourquoi signer 5 prêts dans 5 banques différentes si ce n'est pour floué le banquier qui souhaite que vous remboursiez ce qu'il vous a prêté ?

Je confirme : cupidité et bêtise.

Publié le 21 septembre 2012 à 20h35 - #5Compte anonyme

Plop,

Votre réponse confirme que vous ignorez tout ou presque de l'affaire Apollonia et que vous continuer à réagir avec vos préjugés. Pour faire simple vous confondez bêtement le civil et le pénal. Nous avons en effet attaqué certaines banques au civil et également porté plainte contre X au pénal pour escroquerie, faux et usage de faux. Depuis c'est le parquet du TGI de Marseille qui poursuit et instruit cette affaire dont le dossier contient à ce jour plus de 60000 côtes avec des faits établis accablant pour la société Apollonia, des IOB, des notaires et des banques majeures. C'est ce qui a abouti aux mise en examen de 30 personnes et de 5 banques en tant que personnes morales avec près de 100 M d'euro de caution à la clef.

Que cela vous plaise ou non mais les banques n'ont pas respecté la loi Scrivener et de nombreux autres règles et lois.

Nous n'avons jamais voulu cacher les prêts multiples mais ce découpage est le résultat de la collusion entre Apollonia, les notaires et ces banques dont le CIF. Nous en avons apporté les preuves et les perquisitions, les gardes à vue et les nombreuses auditions les ont confirmé et renforcé.

Oui je considère vos propos comme haineux quand je pense aux 3 victimes qui se sont suicidées et à tous ceux qui sont maintenant en incapacité totale ou partielle grave.