Les chiffres de l'Association française des banques (AFB) indiquent que le nombre de personnes travaillant dans le secteur bancaire, l'un des premiers employeurs privés en France, est resté stable en 2011, à 373.000, malgré un nombre d'embauches en légère progression (30.000).

Fin 2011, 373.000 personnes travaillaient en France dans les banques adhérant à la FBF (Fédération bancaire française), dont près de 99% en CDI. Un nombre assez éloigné du niveau de 2008 (390.000) ou même de 2004/2005 (environ 400.000).

Sept salariés sur 10 dans la banque de détail

Parmi les 30.000 embauches en 2011, les moins de 30 ans représentent la majorité des recrutements (58,3%, contre 44% en 2010) et 43% des embauches se font au statut de cadres. Aujourd'hui, les moins de 30 ans représentent 18% de l'ensemble des salariés du secteur, qui accueille environ 8.300 jeunes en alternance (contrats d'apprentissage et contrats de professionnalisation).

Presque la moitié des recrutements se font parmi les diplômés titulaires d'un Bac+4 et plus (46%), 40% d'un Bac+2 ou 3, et 13% d'un Bac ou Bac+1. La part des femmes dans les effectifs reste stable à 56%, mais elles continuent à occuper une place plus importante chez les cadres : 44% en 2011 contre 31% en 2000. 70% des salariés du secteur travaillent dans la banque de détail et les métiers commerciaux sont prédominants avec 52% des effectifs.

Plans sociaux en cours dans la BFI

Les prévisions d'embauche pour 2012 sont moins fortes pour la banque de financement et d'investissement et les fonctions support. « En 2012, les banques françaises sont confrontées d'une part à une restriction de certaines de leurs activités de banque de financement et d'investissement, d'autre part à des changements structurels dus à la mise en ouvre accélérée de la législation Bâle 3 », sur la capitalisation des banques, explique l'AFB. « Elles adaptent donc leur modèle économique à ce nouveau contexte. Les incidences sur l'emploi restent difficiles à évaluer, elles devraient toutefois être limitées pour les réseaux de banque de détail en France ».

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Les trois grandes banques françaises cotées en Bourse (Société Générale, BNP Paribas et le Crédit Agricole), ont annoncé tour à tour à l'automne 2011 des suppressions de postes, principalement dans leurs activités de financement et d'investissement, et les plans sociaux sont en cours.