Interrogé par BFM Business, le Commissaire européen aux Services financiers, Michel Barnier, a indiqué que les conclusions de l'enquête de la Commission européenne concernant le scandale de manipulation de taux interbancaires seraient connues « dans les semaines qui viennent ».

Investissez dans les PME françaises - 9 plateformes comparées

Cette affaire a déjà plongé la banque britannique Barclays dans la tourmente, avec à la clé la démission de trois de ses dirigeants, en raison de manipulations pendant plusieurs années de deux taux d'intérêts de référence mondiale, le (britannique) Libor et l'(européen) Euribor.

Ces taux sont calculés chaque jour par deux fédérations, l'Association des banquiers britanniques (BBA) pour le Libor et la Fédération bancaire européenne (FBE) pour l'Euribor, à partir de données livrées par plusieurs banques.

Interrogé sur une implication des banques françaises dans ce scandale, Michel Barnier s'est montré prudent. « Au moment où je vous parle, je ne sais pas si des banques françaises sont concernées par cette éventuelle entente entre banques pour manipuler cet index sur les taux d'intérêt », a-t-il affirmé.