Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a indiqué mercredi que le projet de loi de finances rectificative du mois de juillet allait concerner notamment le barème de l'ISF. Il ne comprendra pas, par contre, l'imposition à 75% pour les revenus supérieurs à 1 million d'euros.

« La loi de finances du mois de juillet va corriger les erreurs de nos prédécesseurs », a déclaré le Premier ministre lors de l'émission Questions d'info LCP/Le Monde/AFP/France Info. Elle comprendra notamment la mesure promise concernant le barème de l'Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) que la gauche n'a cessé de dénoncer comme un cadeau fait aux plus aisés.

« Nous allons rétablir ce qui a été annulé, le cadeau de 2 milliards d'euros pour ceux qui sont assujettis à l'ISF », a-t-il précisé. « Au mois de juillet, ce ne sont pas les classes moyennes et classes populaires qui paieront la facture ». La droite avait décidé il y a un an de relever le seuil d'entrée dans l'ISF de 800.000 à 1,3 million d'euros de patrimoine, ce qui permet d'exonérer 300.000 contribuables de la première tranche.

La tranche à 75% à l'automne

Interrogé sur la tranche à 75% pour les revenus supérieurs à 1 million d'euros, Jean-Marc Ayrault a répondu que ce sera « dans la réforme fiscale de l'automne », à l'occasion du traditionnel débat budgétaire. « Le faire en juillet, ce serait une réforme hâtive », a-t-il justifié.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

« La réforme fiscale sera plus favorable pour les PME que pour les grands groupes », a dit le patron de Matignon. « Ne cachons pas la dureté de la situation. On ne fera rien qui casse la croissance ». Interrogé sur le fait de savoir s'il y allait y avoir des hausses d'impôts, M. Ayrault a indiqué qu'il « y aurait un effort fiscal, mais juste ».