L'Autorité des marchés financiers (AMF) a condamné deux sociétés de gestion françaises à des amendes d'un montant total de 450.000 euros, en raison d'investissements réalisés dans des produits liés à l'escroc américain Bernard Madoff, selon un communiqué publié mercredi.

EIM France SAS a écopé d'une amende de 300.000 euros et Alternative Leaders France de 150.000 euros, a précisé le gendarme boursier français. La Commission des sanctions de l'AMF a considéré que ces deux sociétés avaient manqué à leurs obligations « de diligence et de professionnalisme » afin de mesurer le risque associé aux investissements réalisées pour leurs clients. Les deux amendes ont été attribuées en fonction à la fois de la gravité des fautes et de la taille des sociétés.

Plus grande fraude boursière de l'histoire

Cette décision est la conséquence des contrôles effectués par l'AMF depuis la découverte de la plus grande fraude boursière de l'histoire il y a près de trois ans. Le gendarme boursier voulait vérifier si les sociétés de gestion ayant investi dans des produits « Madoff » avaient mesuré les risques qui y étaient associés, ce qui n'a pas été le cas des deux sociétés condamnées.

La Commission des sanctions a constaté notamment que les décisions d'investissements ont été prises sans que ces sociétés aient eu accès aux locaux ni aux équipes de la société de Bernard Madoff, ni aux modèles économiques employés.

Frais bancaires : jusqu'à 221 € d'économies grâce à notre comparateur

La fraude « Madoff » est estimée entre 23 et plus de 65 milliards de dollars, selon que l'on compte ou non les intérêts. Son escroquerie, consistant à piocher dans les finances de ses nouveaux clients pour rétribuer ou rembourser les clients plus anciens, avait éclaté en décembre 2008 lorsqu'avec la crise, un nombre croissant d'investisseurs avaient demandé à récupérer leur dû.