Pour l'association de défense des consommateurs CLCV, le plan de rigueur dévoilé hier par le gouvernement va peser sur les consommateurs, surtout sur les plus modestes.

Parmi les mesures qui vont avoir, selon la CLCV, « une répercussion sur les consommateurs et leur pouvoir d'achat », l'association cite la hausse des prélèvements sur les produits d'épargne (livret bancaire, PEL, CEL, PEA, etc) « détenus par des millions de particuliers ». Elle pointe également la hausse des taxes sur les assurances complémentaires, « alors que l'on évalue à 8 millions le nombre de personnes ne pouvant plus payer une telle couverture, notamment parmi la population modeste ».

L'association s'en prend enfin aux mesures visant les alcools, le tabac et les sodas, « dont on peut s'étonner de les voir figurer dans un tel plan et regretter qu'elles frappent prioritairement les ménages aux revenus modestes ». « Au final, ces mesures vont prioritairement peser sur les consommateurs et souvent les plus modestes, qui en supporteront directement ou indirectement les conséquences », estime la CLCV.

Protégez votre compagnon grâce à notre comparateur d'assurances animaux

Plus largement, cette dernière dénonce les « déséquilibres flagrants » en France, « où les impôts sont majoritairement indirects (TVA et TIPP) et pèsent lourdement et injustement sur les consommateurs », alors que le produit de l'impôt sur le revenu « n'a cessé de baisser sous l'influence des exonérations et niches fiscales diverses ».