Les ventes des logements neufs par les promoteurs ont chuté de 19% au premier semestre par rapport aux six premiers mois de 2010, a annoncé lundi la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI).

Le nombre de logements neufs vendus par les promoteurs s'élève à 34.060, en baisse de 19% par rapport à la même période de 2010, indique la FPI. Le deuxième trimestre marque toutefois un léger ralentissement de la baisse (-17%) comparé au premier trimestre (-21%), souligne l'observatoire de l'immobilier de la FPI.

Seules régions relativement épargnées : la Côte d'Azur (-5%), Nantes-Saint-Nazaire (-9%) et l'Ile-de-France (-13%) mais dans cette dernière la pénurie de l'offre fait exploser les prix : +12,5% sur un an contre +6,4% en province, soit près du double.

Trois raisons expliquent, selon le président de la FPI Marc Pigeon, ce plongeon des ventes : réduction des avantages fiscaux du « Scellier » pour les investisseurs achetant pour louer, hausse des prix à cause de la généralisation des bâtiments basse consommation (BBC) et hausse des taux d'intérêt des crédits immobiliers.

Barre symbolique des 100.000 ventes

Ce net fléchissement confirme le passage prévu du chiffre de logements neufs vendus par les promoteurs sous la « barre symbolique » des 100.000 pour l'ensemble de l'année 2011 contre 115.000 en 2010 et 106.000 en 2009.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

« Ces résultats portent à réléchir sur l'opportunité d'un nouveau coup de rabot du dispositif Scellier avec ses conséquences sur l'emploi, la perte de recettes qu'il entraînerait et la reprise des tensions sur les loyers », souligne M. Pigeon.