Une nouvelle polémique a éclaté mardi après la publication d'une étude de l'association de défense des consommateurs CLCV affirmant que 12% des organismes HLM ne respectent pas la loi sur les augmentations de loyers, une affirmation que le mouvement HLM dément.

« 12% des organismes HLM ne respectent pas la loi de finances pour 2011 », limitant la hausse annuelle des loyers HLM à 1,1%, par référence à la variation de l'indice de référence des loyers (IRL), déclare la CLCV.

Affirmant se baser sur une enquête réalisée auprès de 240 organismes représentant 2.450.000 logements, sur un total de 4,2 millions, la CLCV indique que « 4% des organismes appliquent des hausses de loyers supérieures à 1,10% ». De plus, elle ajoute, « 8% des organismes, au moins, n'appliquent pas une hausse identique à chaque logement (en niveau), mais modulent les hausses de loyers selon les logements (en masse) en dépassant 1,10% d'augmentation, contrairement à ce qu'impose la loi de finances ».

Pack famille : notre comparatif des offres pour la famille

Une analyse erronée d'après l'USH

« Bien que présentée comme résultant d'une enquête objective, l'analyse de la CLCV est erronée: les organismes HLM appliquent bien la loi, toute la loi », affirme de son côté l'Union sociale pour l'habitat (USH), l'organisme qui regroupe les 800 organismes HLM. « Le document (de la CLCV) omet de préciser que l'ensemble des 10 organismes qu'il cite comme présentant des augmentations supérieures à celle permise par la loi (soit 4% de l'échantillon) sont en procédure de redressement ».