Selon l’INSEE qui publie aujourd’hui ses chiffres, la croissance du PIB s'est établie en 2007 à 2,1%, en données corrigées du nombre de jours ouvrables et à 2,2% en données brutes. Christine Lagarde se réjouit de ces chiffres ; Nicolas Sarkozy veut maintenir le cap.

L'année 2007 comportait un jour ouvré de plus qu'en 2006, mais selon l’INSEE, c'est le chiffre de 2,1% qu'il faut retenir. La ministre de l'Economie, Christine Lagarde a choisi de mettre l'accent sur le chiffre en données brutes.

« Vous accueillez ce matin un ministre de l'Economie qui se réjouit et qui jubile », a dit Christine Lagarde sur Europe 1. « On s'est beaucoup moqué de moi quand j'ai dit que nous ferons au moins 2% », « on sort à 2,2% c'est plus que la fourchette basse de nos prévisions », s'est-t-elle réjouie.

Le gouvernement tablait pour 2007 sur une croissance comprise entre 2% et 2,5% et avait bâti son budget sur une hypothèse de 2,25%.

Dans un communiqué de l’Elysée, Nicolas Sarkozy dit se réjouir « des chiffres de croissance publiés aujourd'hui par l'Insee. » Pour le président, ces résultats « traduisent l'impact des mesures prises en application de ses engagements par le gouvernement en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat.

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

Le chef de l’Etat ajoute  que la « libération du travail, la modernisation de l'économie, l’investissement dans l'avenir, l’intéressement des salariés aux performances de leurs entreprises et l’assainissement des comptes sont au cœur de la stratégie économique. »
«  Les résultats publiés aujourd'hui témoignent de la nécessité de maintenir ce cap"» conclut M. Sarkozy.