Selon un sondage BVA pour la Chambres des notaires de Paris, près des deux tiers des Français se sont déjà rendus chez un notaire et une très grande majorité en a été "satisfait", mais ils ont une méconnaissance des tarifs des actes notariés qu'ils surévaluent.

Quelque 63% des personnes interrogées indiquent s'être déjà rendus chez un notaire. Sur ce total, 88% ont été satisfaits (56% « tout à fait » satisfaits et 32% « plutôt » satisfaits). Mais l'enquête fait ressortir la mauvaise connaissance des actes notariés.

Moins du quart des personnes interrogés (23%) savent que pour un même acte notarié, « le prix est toujours le même, quel que soit le notaire » alors que plus de la moitié (55%) pensent à tort que ce prix « peut varier selon les notaires ».

D'autre part, le coût des principaux actes notariés est également mal apprécié et surestimé, avec un taux de « bonne réponse » (évalué à plus ou moins 100 euros près) allant de 16% pour le prix d'établissement d'un testament (qui coûte 170 euros), à 7% pour le coût d'établissement d'un contrat de mariage (360 euros) et 5% pour l'établissement d'une convention de Pacs (360 euros). Les prix moyens avancés par les personnes ayant répondu sont respectivement de 676 euros, 653 euros et 521 euros.

Les différents systèmes de protection juridique sont relativement connus, sauf le mandat de protection future. Une large majorité a « entendu parler » (précisément ou vaguement) de la mise sous tutelle (83%), de la mise en viager d'un bien (75%) ou de la mise sous curatelle (74%) et seulement 21% a entendu parler du mandat de protection future, permettant de désigner officiellement une personnes chargée de défendre leurs intérêts s'ils devenaient un jour dépendant.

Protégez votre compagnon grâce à notre comparateur d'assurances animaux

L'enquête BVA a été réalisée par téléphone du 3 au 16 décembre auprès d'un échantillon de 955 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.