Près des trois-quarts des Français (71%) jugent "injuste" la répartition des impôts en France, mais seulement une courte majorité (54%) se prononce pour la suppression du bouclier fiscal, selon un sondage réalisé par TNS-Sofres pour i-TELE, Europe 1 et Le Monde et publié mardi.

Près des trois-quarts des sondés (71%) estiment que la manière dont sont répartis les impôts en France entre les ménages est « injuste », les sympathisants de gauche en étant davantage persuadés (76%) que ceux de droite (61%).

La suppression de l'Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) est rejetée par une large majorité de Français (75%), à droite comme à gauche. Quant à la suppression du bouclier fiscal, mesure emblématique et très contestée de la présidence Sarkozy, elle est approuvée par une courte majorité de Français (54%), les sympathisants de droite y étant plus fortement opposés (à 49%).

Enfin, la mesure alliant à la fois la suppression de l'ISF et du bouclier fiscal, en même temps qu'une augmentation du taux d'imposition des revenus les plus élevés, prônée par plusieurs parlementaires de droite comme de gauche, partage les Français: 47% y sont favorables et 35% opposés.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

« Le fort taux de sans opinion (18%) montre que dans ce débat sur la fiscalité, les Français (...) sont encore loin d'en maîtriser les tenants et les aboutissants », relève l'étude réalisée les 15 et 16 septembre, en face-à-face, auprès d'un échantillon représentatif de 1.000 personnes, selon la méthode des quotas.