Un Français de 34 ans, soupçonné d'être à l'origine d'une escroquerie sur internet d'un préjudice total de plus d'un million d'euros, a été interpellé mardi au Maroc à la demande de la justice française, a annoncé jeudi le parquet de Paris. L'arnaque consistait à proposer via internet des placements financiers à haut rendement, pouvant aller jusqu'à 50% d'intérêts. Une centaine de français auraient ainsi été escroqués.

Ludovic Cocheteux, qui était sous le coup d'un mandat d'arrêt international émis par la juge parisienne Aude Burési pour escroqueries en bande organisée, a été interpellé à Rabat, affirme le parquet dans un communiqué, précisant qu'il a été placé sous écrou dans l'attente de son extradition en France.

Environ 60.000 euros ont été saisis à son domicile et ses comptes ouverts en Espagne, au Portugal et au Luxembourg ont été bloqués.

Ce français d'une trentaine d'années est soupçonné d'avoir « commis depuis janvier 2008 des escroqueries au moyen d'un site internet frauduleux, Euroworkfinance, offrant des placements à haut rendement sur le marché du Forex » (marché des changes, ndlr), détaille le parquet.

L'Autorité des marchés financiers (AMF) avait mis en garde le 26 novembre les investisseurs contre cette société, baptisée Eurowork Ltd, qui tente de lever des fonds via un site internet sans en avoir l'autorisation en France.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Une centaine de victimes françaises pour un préjudice de plus d'un million d'euros

Sur son site internet, Eurowork promet de 12% à 23,5% d'intérêts nets mensuels, voire 50% pour des investissements plus risqués. La société mentionne une adresse à Londres et un numéro de téléphone. Selon Me Jean Tamalet, avocat de victimes regroupées dans l'association Justaction, l'escroquerie semblait reposer sur un « schéma de Ponzi », à savoir que les intérêts des premiers apporteurs de capitaux sont financés par les déposants successifs qui ne reçoivent rien.

Selon le parquet, une centaine de victimes dans toute la France se sont constituées partie civile. « Le préjudice connu à ce jour dépasse un million d'euros », ajoute-t-il.

Egalement visé par un mandat d'arrêt émis en Allemagne pour des faits d'escroquerie, Ludovic Cocheteux intéresse également la justice luxembourgeoise, selon le parquet de Paris.