La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé mardi avoir drainé plus de 292 milliards d'euros de liquidités du circuit monétaire, continuant à éponger les excès de "cash" accumulés par les banques grâce à ses mesures d'aide exceptionnelles.

Au total, 186 banques ont apporté leurs liquidités en surplus à la BCE, qui les a repris au taux moyen pondéré de 0,76% et au taux marginal de 0,80% dans le cadre d'un appel d'offre rapide, a précisé l'institution dans un communiqué.

Depuis plusieurs mois, la BCE profite du dernier jour de constitution par les banques de leur réserves minimum obligatoires pour éponger les surplus de liquidités.

Après l'intensification de la crise financière à l'automne 2008, la BCE a littéralement abreuvé les banques de « cash » bon marché afin de les inciter à se prêter de nouveau entre elles et continuer à assurer une activité de crédit pour l'économie.

Retour à la normale

Les marchés retournent désormais à la normale, et la BCE veut très progressivement refermer la boîte de pandore afin d'empêcher la constitution d'une nouvelle bulle spéculative portant en germe une autre crise.

Parallèlement, elle a aussi prêté mardi quelque 70,5 milliards d'euros lors de son opération principale hebdomadaire, qui permet aux banques installées en zone euro de se refinancer à bon marché. Le taux d'intérêt est fixé à 1%, son plus bas niveau depuis la naissance de l'euro il y a onze ans.

Jusqu'à 100 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif des banques en ligne

Certaines banques, en Grèce ou dans d'autres pays en difficulté budgétaire comme le Portugal ou l'Espagne, sont toujours considérées comme très dépendantes de ces appels d'offre pour leur refinancement.