Les opérateurs de marché concernés par la taxe exceptionnelle de 50% annoncée par le gouvernement devraient recevoir 317.500 euros de bonus en moyenne au titre de 2009, selon un calcul effectué par l'AFP sur la base des estimations communiquées par le ministère de l'Economie.

Selon les estimations transmises par les banques à Bercy, 2.500 salariés environ devraient recevoir un bonus supérieur au seuil de 27.500 fixé par le gouvernement.

Le total du montant soumis à la taxe, qui ne prend en compte que la tranche située au-delà de 27.500 euros pour chacune des personnes concernées, s'élève à 725 millions d'euros, a indiqué aujourd'hui l'entourage de la ministre de l'Economie Christine Lagarde.

Ce total sera taxé à 50% et devrait ainsi rapporter environ 360 millions d'euros, comme annoncé mardi par Christine Lagarde dans Le Figaro.

Sur la base de ces estimations, le bonus moyen versé, au titre de 2009, aux 2.500 opérateurs de marché les mieux payés de France devrait atteindre 317.500 euros.

La taxe, qui coûtera en moyenne 144.000 euros par trader, sera acquittée par les banques, qui pourront, à leur tour, choisir ou non de la répercuter sur les salariés concernés. Interrogés par l'AFP, Société Générale, BNP Paribas et Crédit Agricole se sont refusés à tout commentaire sur le sujet.

"L'arbitrage n'est pas encore fait entre le côté politique, qui voudrait qu'on répercute, et la nécessité de rester concurrentiel en matière de rémunération", estime un banquier, sous couvert d'anonymat.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

"Nous allons attendre de voir les réactions que suscite la publication des résultats des banques américaines et des enveloppes de bonus pour nous déterminer", a-t-il ajouté.

Le principe d'une taxe exceptionnelles sur les bonus a été annoncé début décembre par Nicolas Sarkozy, au lendemain d'une communication similaire au Royaume-Uni.

Le texte figure dans le collectif budgétaire 2010 et doit être présenté en Conseil des ministres le 20 janvier.