L'Allocation spécifique de Solidarité (ASS) versée à une partie des chômeurs en fin de droits est augmentée de 1,2% à compter du 1er janvier, de même que l'Allocation équivalent Retraite (AER), en vertu d'un décret du ministère de l'Emploi publié au Journal officiel du 31 décembre.

L'ASS, qui avait été revalorisée de 1,4% au 1er janvier 2009, est portée à 15,14 euros par jour, soit 454,20 euros pour un mois de 30 jours. Cette allocation est versée par l'Etat en fonction des ressources du ménage et du patrimoine personnel du demandeur.

Cette revalorisation coûtera 2,1 milliards d'euros à l'Etat, avait indiqué le ministère début décembre.

L'ASS était perçue par 311.200 personnes en octobre, selon des données brutes Unedic. Moins de 20% des demandeurs d'emploi ayant épuisé leurs droits à l'assurance chômage obtiennent l'ASS.

Le nombre de chômeurs ayant épuisé leurs droits à l'assurance chômage devrait atteindre un million en 2010 après 850.000 en 2009, selon Pôle emploi.

Un chômeur non indemnisé par l'assurance chômage peut ne percevoir ni ASS, ni Revenu de Solidarité active (RSA) si son conjoint travaille et que le foyer atteint un certain seuil de ressources. Environ un chômeur sur trois est dans ce cas et ne perçoit aucun revenu de remplacement.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Quant à l'AER, destinée à des chômeurs ayant suffisamment cotisé pour une retraite à taux plein mais ne pouvant pas la liquider faute d'avoir atteint 60 ans, elle est revalorisée à 32,69 euros par jour, précise le décret. Cela correspond à 980,70 euros pour un mois de 30 jours.

Supprimée par le gouvernement début 2009, cette allocation a été rétablie temporairement jusqu'à fin 2009 en "réponse à la crise", mais n'a pas été reconduite en 2010.

Les quelque 57.500 allocataires actuels de l'AER conserveraient donc leurs allocations en 2010, mais il n'y aurait plus de nouveaux bénéficiaires, ce que dénoncent syndicats et associations de chômeurs.