A partir de ce lundi, l’obligation de porter un masque dans tous les lieux publics clos est sanctionnée d'une amende de 135 euros en cas de non-respect. A l'étranger, ce montant peut être bien plus élevé.

135 euros. C’est le montant de l’amende prévu en cas d’infraction à l’obligation de porter un masque dans tous les lieux publics clos, qui est entrée en vigueur ce lundi. Une nouvelle règlementation, annoncée par le chef de l’Etat à l’origine pour le 1er août, mais qui donc été avancée de 10 jours. Les médecins s'inquiètent en effet des « signaux faibles » de reprise de l’épidémie et du relâchement des mesures barrière.

« Le non-respect de cette mesure pourrait être susceptible, comme c’est le cas dans les autres lieux où le port du masque est obligatoire, notamment les transports, d’une contravention de 4e classe » qui est définie par une amende forfaitaire de 135 euros, explique la Direction générale de la santé (DGS).

Dès aujourd’hui donc, les « magasins de vente, centres commerciaux, administrations, banques et marchés couverts » s’ajoutent à la liste des lieux où le port du masque était déjà prévu pour lutter contre le Covid-19, poursuit la DGS. Les salles de réunion et de spectacle, cinémas, restaurants, hôtels, salles de jeux, établissements d’enseignement, centre de vacances, bibliothèques, lieux de culte, établissements sportifs couverts, musées, gares et aéroports étaient en effet déjà concernés, « parfois avec des règles spécifiques ».

Ces 135 euros d’amende sont déjà une réalité en Mayenne depuis la semaine dernière, en raison de la recrudescence de l’épidémie de coronavirus. La préfecture a même indiqué qu’en cas de récidive dans les 15 jours, l’amende sera portée à 1 500 euros. Et en cas de violation à plus de trois reprises dans les 30 jours, elle pourra grimper à 3 750 euros avec six mois de prison à la clé et une peine complémentaire de travail d’intérêt général.

Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

Mais 135 euros pour une première infraction, est-ce vraiment dissuasif ? A première vue, oui, au regard du prix du masque chirurgical qui reste plafonné à 0,95 euro, au moins jusqu’en janvier prochain. Si au Royaume-Uni, l’amende équivaut à 110 euros, d’autres pays ont la main beaucoup plus lourde en la matière. En Belgique, le non-respect du port du masque est sanctionné d’une amende de 250 euros. Au Canada, c’est même encore un peu plus élevé, à Toronto par exemple. Dans la capitale économique de l’Ontario, elle atteint en effet 257 euros. Au Québec, en revanche, pas de sanction pour les particuliers avant au moins le 1er août. Ce sont les commerçants qui doivent mettre la main à la poche en cas de non-respect du port du masque par un client. La sanction peut atteindre 3 857 euros en cas de récidive.

Mais ce n’est rien au regard de ce qui se pratique à Singapour. Comme l’explique le site de l'ambassade de France, l’amende peut atteindre 6 275 euros et 6 mois de prison. Une broutille si on compare ça avec ce que le Qatar prévoit : jusqu’à trois ans de prison et 48 000 euros d’amende.