Alors que se profite l’incontournable week-end du « chassé-croisé » des vacances, les forces de l’ordre rappellent quelques bonnes pratiques de la conduite sur autoroute. Parmi lesquelles l’importance de se rabattre après avoir doublé. L’amende en cas d’infraction ? 35 euros !

« Sur autoroute, certaines habitudes sont difficiles à abandonner. Rouler sur la voie du milieu, ou de gauche, quand on ne dépasse pas, est interdit. Sanction ? Amende de 35 euros. » Hashtag : #PartageonsLaRoute. Diffusé mardi 23 juillet, au matin, par la gendarmerie du Rhône, sur Twitter, cet appel au civisme autoroutier a eu le mérite d’être efficace. Cette amende méconnue, mais rappelée régulièrement, l’été, par les forces de l’ordre, a été pointée par plusieurs médias régionaux ces derniers jours : Lyon Capitale, puis Ouest-France, Nice-Matin, La Voix du Nord, etc. Puis au niveau national, à commencer par BFMTV.

Un rappel efficace, à l’approche du chassé-croisé estival. Comme chaque année au carrefour des juilletistes et aoutiens, la journée du samedi 3 août est classée noire (« circulation extrêmement difficile »), partout en France, dans le sens des départs.

« Sur autoroute, beaucoup de gens se collent sur la voie du milieu », explique sur BFMTV Laurence Guillerm, directrice de la communication de l’Association des sociétés françaises d’autoroute (ASFA), ce qui pousse les voitures plus rapides à doubler par la droite... Une autre infration. « Or, on double par la gauche, en mettant son clignotant, et lorsqu’on ne double pas, on se rabat sur la file la plus à droite. » L’infraction constituée par le fait de rester sans nécessité sur la file de gauche ou du milieu est passible d’une « amende de classe 2 » : 35 euros. Un tarif minoré à 22 euros en cas de paiement immédiat, et majoré à 150 euros en cas de règlement tardif.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Sur le site securite-routiere.gouv.fr, le ministère de l’Intérieur rappelle une autre pratique répréhensible sur autoroute, elle aussi passible d’une amende de « classe 2 » : « Lorsqu’une bretelle de sortie est annoncée, le conducteur doit (…) gagner la voie ou l'une des voies de circulation correspondant à la branche d'autoroute dans laquelle il désire s'engager à la bifurcation. [Cette manœuvre doit] être achevée au plus tard au moment où le conducteur atteint les signaux placés au début de la bretelle ou de la bifurcation. » A garder en tête au moment où la circulation se fluidifie – enfin ! – sur la route des vacances.