Depuis 2011, lorsqu’un bailleur remet son logement sur le marché suite au départ d’un locataire, il ne revoit plus son loyer à la hausse selon l’observatoire Clameur. Depuis 4 ans, les propriétaires ont même tendance à le revoir à la baisse.

Ce n’est plus un scoop, les loyers stagnent ou baissent au niveau national depuis quelques années. L’observatoire Clameur (1) le confirme à nouveau dans sa dernière note de conjoncture du marché locatif privé, avec des statistiques arrêtées à la fin février 2018.

Dans son analyse, Clameur s’attarde sur l’évolution du loyer pour un même logement entre deux locataires. Avec un constat limpide : « Depuis 2011 les loyers de relocation (entre deux locataires) sont stables, en moyenne, chaque année, contre +5,2% par an auparavant. »

Loyers, reloacation, Clameur
Source : Clameur, Conjoncture du marché locatif privé, fin février 2018

Des loyers en baisse en l’absence de travaux

Voilà pour l'évolution générale, qui vaut pour l’immense majorité du territoire. Il y a toutefois une exception notable, comme c'est souvent le cas en matière de loyers : Paris. Mais, en dehors des départements 75 et 92 (Hauts-de-Seine), les évolutions sont nulles ou négatives quasiment partout en France.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif des banques en ligne

Par ailleurs, lorsque les logements sont reloués sans réaliser de travaux, « les loyers baissent partout » en France, même à Paris (-5,5%) ! En revanche, « les loyers sont à peu près stables pour des (petits) travaux d’entretien courant », et « ils augmentent de l’ordre de 10% pour des travaux d’amélioration significative du logement ».

(1) Connaître les loyers et analyser les marchés sur les espaces urbains et ruraux (Clameur), observatoire rassemblent de nombreuses sociétés du marché du logement. Etudes basées sur « une base de données comptant maintenant près de 4 500 000 références de marché ».