Le groupe BPCE a augmenté son bénéfice net de 32,1% en 2013

  • MoneyVox avec AFP
logo BPCE
DR

BPCE a vu son bénéfice net bondir de 32,1% en 2013, à 2,79 milliards d'euros, et sa solvabilité nettement s'améliorer, selon un communiqué publié mercredi.

Le groupe bancaire BPCE, qui coiffe Caisse d'Epargne et Banque Populaire, précise que ce résultat est retraité du rachat, puis de l'annulation, par les deux réseaux des certificats coopératifs d'investissement (CCI) détenus par Natixis. Cette opération, annoncée il y a un an, visait à simplifier la structure financière du groupe.

Engagé dans un nouveau plan stratégique 2014/2017, dont l'un des objectifs est de parvenir à un bénéfice net de 4 milliards d'euros, BPCE précise avoir dépassé les buts fixés en matière de synergies de coûts et de revenus dans sa précédente feuille de route qui couvrait la période 2010/2013. Les revenus additionnels ont atteint 891 millions d'euros, contre un niveau attendu de 810 millions, tandis que les économies ont dépassé le milliard d'euros prévu, à 1,04 milliard.

S'affirmer comme « un acteur majeur de l'épargne »

« Le groupe peut ainsi aborder avec confiance la première année du nouveau plan stratégique 2014-2017 (...) qui reposera sur une relation client modernisée grâce au digital, l'affirmation du groupe comme un acteur majeur de l'épargne, l'émergence d'un nouveau grand pôle d'assurance et l'accélération de l'internationalisation du groupe », s'est félicité son président du directoire, François Pérol, cité dans le communiqué.

L'an passé, le produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d'affaires pour les banques)  de BPCE a progressé de 3,3%, à 23,1 milliards d'euros, grâce à une activité commerciale jugée « dynamique », tandis que le coût du risque (NDLR : provisions pour crédits impayés) a reculé de 7,2%. Sur les métiers récurrents, dont la banque commerciale et l'assurance, le bénéfice net a augmenté de 12,9%, à 3,3 milliards d'euros, pour un PNB en hausse de 4,6%, à 21,6 milliards.

Au niveau des réseaux, Banque Populaire a vu son PNB augmenter de 5,8%, à 6,3 milliards d'euros, pour une contribution au résultat net de BPCE de 944 millions d'euros (+35,4%). Caisse d'Epargne, pour sa part, a connu une croissance de ses revenus de 3%, à 6,9 milliards d'euros. Sa contribution au résultat a atteint 1,1 milliard d'euros (+4,5%).

Solvabilité : l'objectif 2014 déjà atteint

Le groupe bancaire a, en outre, renforcé sa solvabilité : son ratio de fonds propres « dur » (apports des actionnaires et bénéfices mis en réserve rapportés aux crédits consentis) atteignait 10,4% fin décembre, selon les règles de Bâle III, soit une amélioration de 150 points de base (1,5 point de pourcentage) en un an. Il a ainsi déjà atteint l'objectif d'un ratio de 10%, initialement fixé pour 2014.

Il présentait également un ratio de levier (bilan rapporté aux fonds propres) « supérieur à 3,6% », nettement au-dessus du minimum réglementaire de 3%.

Lire aussi : Les résultats 2013 des principales banques françaises

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.