Le Parlement européen a approuvé mercredi la nomination de la Française Danielle Nouy à la tête de la supervision unique des banques de la zone euro, au cours d'un vote en séance plénière à Strasbourg.

La nomination de Danièle Nouy, proposée formellement le 20 novembre par la Banque centrale européenne à qui a été confiée la supervision des banques, n'est pas une surprise après le vote favorable de la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen le 5 décembre.

Danièle Nouy, 63 ans, est une experte chevronnée de la régulation bancaire, à laquelle elle a consacré toute sa carrière après avoir débuté à la Banque de France. Elle a notamment représenté la France au Comité de Bâle pour la supervision bancaire pendant près de 10 ans et assuré la présidence de l'Union bancaire européenne. Le président du Parlement européen, le social-démocrate allemand Martin Schulz, a salué cette nomination par un message sur Twitter : « Excellente nouvelle, il y a beaucoup à faire pour compléter l'union bancaire ».

Premier jalon de l'Union bancaire

Le Mécanisme unique de supervision constitue le premier jalon de l'Union bancaire. Les ministres européens des Finances peinent actuellement à se mettre d'accord sur le second : un mécanisme chargé de décider du sort des banques menacées de faillite.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Le Mécanisme de supervision sera chargé de la supervision en direct des 128 plus grandes banques de la zone euro à partir de novembre 2014. Danièle Nouy devrait prendre ses fonctions dès janvier. La BCE compte embaucher environ un millier de personnes pour travailler à la supervision.