Le président François Hollande a promis jeudi qu'il n'y aurait « aucune autre augmentation d'impôts » que celles déjà annoncées en 2013 et 2014, tout en laissant planer un doute sur les prélèvements qui financent la Sécurité sociale.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

« Aujourd'hui, on a moins de croissance que prévu, je pourrais dire : On va encore demander un effort supplémentaire », a expliqué le chef de l'Etat sur France 2. « Eh bien non, en 2013, on va faire des économies pour qu'il n'y ait pas d'effort de plus demandés aux Français », a-t-il assuré. Pour 2014, en dehors notamment des hausses de TVA déjà annoncées, « il n'y aura aucune autre augmentation d'impôts », a encore déclaré François Hollande. « Pour financer la Sécurité sociale, nous en reparlerons. Je parle de l'Etat », a-t-il ajouté.

« Comment faire pour qu'il n'y ait pas d'augmentations d'impôts ? Faire des économies, parce que faire des économies c'est la seule façon de ne pas défaire l'économie », a expliqué le président de la République. Il a cité un regroupement de « tous les achats que font les administrations », qui fera économiser selon lui deux milliards d'euros, la dématérialisation des pièces administratives, avec des économies de « plusieurs centaines de millions d'euros » à la clé.