Selon l'agence d'évaluation financière Fitch, le plan d'aide européen en faveur des banques espagnoles couvre les pires scénarios. L'agence évalue leurs besoins de recapitalisation à 60 milliards d'euros.

Samedi, les 17 ministres de la zone euro ont conclu, lors d'une réunion téléphonique, un accord qui a pour but d'assainir les banques espagnoles asphyxiées par leur exposition au secteur immobilier. Le prêt européen pourra atteindre jusqu'à 100 milliards d'euros et sera injecté dans le fonds public espagnol d'aide au secteur bancaire (Frob), qui attribuera ensuite cet argent aux banques qui le demandent.

L'agence Fitch, qui a abaissé de trois crans la semaine dernière la note souveraine de l'Espagne, de A à BBB, estime que ce plan couvre les besoins de recapitalisation même en cas de scénario extrême, dans lequel le montant nécessaire serait de 100 milliards d'euros selon ses estimations.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Elle ajoute que s'il parvient à rétablir la confiance dans le secteur bancaire espagnol et à alléger le poids de sa restructuration, ce plan contribuera positivement au profil de notation de l'Espagne.