Le candidat PS à l'Elysée François Hollande a estimé que sans croissance, la France n'atteindrait pas ses objectifs de redressement des finances publiques.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

« S’il n’y a pas de croissance, nous n’atteindrons pas les objectifs de réduction des déficits publics », a déclaré le candidat PS sur RTL. Depuis la primaire PS, François Hollande misait jusqu'à présent sur 3% de déficit en 2013 et le retour à l'équilibre à l'issue du prochain quinquennat en 2017.

Il s'est dit « favorable à ce que nous retrouvions l’équilibre de nos finances publiques à la fin de l’année 2017 avec une étape très importante en 2013 », ajoutant « qu’il faut mettre de la croissance, de la croissance en France, redresser la production, la croissance en Europe ».

Il a répété qu'« il faudra augmenter un certain nombre de prélèvements ». A Grenoble vendredi, le candidat PS avait chiffré à 40 milliards d'euros l'augmentation des impôts et des taxes après la prochaine élection présidentielle.