D'après le quotidien Financial Times, le Comité de Bâle sur la supervision bancaire, chargé de définir les normes de solvabilité des banques internationales, réfléchit à assouplir les exigences de l'un des critères qui seront appliqués à l'avenir aux banques.

Professionnels : les meilleures offres de terminaux mobiles pour recevoir vos paiements

La réflexion porte sur le ratio de couverture de liquidité, qui impose aux banques de détenir suffisamment d'actifs liquides (faciles à vendre) pour couvrir leurs besoins de financement pendant 30 jours en cas de panique bancaire, précise le journal, qui cite des personnes proches du dossier.

Cette disposition, que nombre de banques jugent très difficiles à remplir, doit s'appliquer à partir de 2015, mais le régulateur a mis en place une phase d'observation à compter de cette année.

L'ensemble de ces nouvelles règles de solvabilité appliquées aux banques est connu sous le nom de « Bâle III ». La mesure la plus importante consiste à imposer aux établissement un niveau de fonds propres « durs » (capital social et bénéfices mis en réserves) représentant 7% de leurs engagements, contre 2% jusqu'ici.