L'Euribor à échéance trois mois, principal taux de référence du marché interbancaire en zone euro, a franchi vendredi le seuil symbolique de 1,50% pour la première fois depuis 27 mois, un mouvement lié à la perspective d'un relèvement du taux directeur de la Banque centrale européenne.

L'Euribor n'avait plus affiché ce niveau depuis le 31 mars 2009. Pour Patrick Jacq, stratégiste obligataire chez BNP Paribas, ce passage s'inscrit dans la continuité du mouvement observé depuis plusieurs mois et inclut la perspective d'un possible relèvement du principal taux directeur de la Banque centrale européenne (BCE) en juillet.

Hausse des taux

Le marché s'attend ainsi à ce que l'institut francfortois porte, à cette occasion, le taux de 1,25% à 1,50%. « Nous sommes dans un mode où il peut y avoir une hausse des taux à la prochaine réunion » du conseil des gouverneurs, a déclaré le président de l'institution, Jean-Claude Trichet, à l'issue de la dernière réunion, début juin. Le Français a utilisé l'expression de « vigilance accrue » (« strong vigilance ») à propos de l'évolution de prix, qui fait office pour les marchés de mot de code pour indiquer un relèvement de taux imminent.

Pour M. Jacq, la hausse de l'Euribor ne traduit pas de tension sur le marché interbancaire, comme cela a pu être le cas par le passé, liée à la crise grecque. Avant le début de la crise financière à l'automne 2008, l'Euribor 3 mois était le plus souvent légèrement supérieur au principal taux de refinancement de la BCE.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Il a ensuite connu d'importants dérèglements, dont un sommet historique le 8 octobre 2008 à 5,393%, puis un plus bas historique à 0,634% le 31 mars 2010. Depuis fin mars 2010, il n'a pratiquement pas cessé de remonter.