Les sommes placées dans des investissements socialement responsables (ISR) ont de nouveau connu une forte progression en 2010, leur total augmentant de 35% pour atteindre 68,3 milliards d'euros, selon l'étude annuelle publiée jeudi par le centre de recherche Novethic.

L'ISR correspond à des placements éthiques sur des supports d'épargne (principalement actions, obligations, produits monétaires) dont les émetteurs intègrent, en plus des critères financiers traditionnels, des critères sociaux, environnementaux et de gouvernance (transparence des rémunérations et de la prise de décision par exemple).

« Le poids de l'ISR dans l'épargne salariale ne cesse de croître »

La proportion de particuliers dans l'investissement socialement responsable n'a que peu évolué en 2010. Les investisseurs individuels pèsent 30% (31% en 2009) de l'ISR, contre 70% pour les institutionnels, selon l'étude de Novethic, filiale de la Caisse des dépôts (CDC). La clientèle des particuliers est constituée principalement des investisseurs en gestion collective (fonds communs de placement) via les réseaux bancaires et d'assurance, et des épargnants salariés.

Le canal de l'épargne salariale a été beaucoup plus dynamique (+47%) que celui de la distribution directe par les réseaux bancaires et d'assurance (+22%). Le poids de l'ISR dans l'épargne salariale ne cesse de croître et représente désormais 18% des encours de l'épargne salariale diversifiée (hors actionnariat salarié). Quant aux institutionnels, ils sont emmenés par les caisses de retraite et de prévoyance ainsi que les fonds de pension privés (28%), les fonds de retraite privés (26%) et les assureurs (23%).

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Les sommes investies sur des supports ISR le sont à 38% en obligations, à 29% en actions et à 33% en produits monétaires.