Le directeur de la fédération des banques allemandes BdB, Michael Kemmer, a salué vendredi sur les ondes de la radio Deutschlandfunk la hausse de taux décidée par la BCE. Il prévoit d'autres relèvements cette année.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

« Cette décision sur les taux était absolument justifiée. Nous avions des taux qui étaient encore à un niveau de récession économique, alors que l'économie en zone euro a bien évolué », a dit Michael Kemmer. « Il est justifié, important et raisonnable que la banque centrale envoie un signal clair et dise qu'elle veut combattre l'inflation », a-t-il jugé. « Il est possible que d'autres décisions sur les taux suivent au deuxième trimestre. Mais (...) cela dépendra de l'évolution des prix ».

La Banque centrale européenne (BCE) a, comme attendu, relevé jeudi son principal taux directeur à 1,25% pour juguler les pressions inflationnistes naissantes en zone euro. Elle s'est défendue d'avoir enclenché un cycle de hausse de taux, ce qui reste toutefois le scénario envisagé par les marchés. Le taux était calé au niveau historiquement bas de 1% depuis mai 2009. La BCE a également relevé de 25 points de base son taux de prêt marginal (prêts d'urgence de 24 heures), le portant à 2%, et son taux de dépôt à 0,5%.