Le gouvernement veut mieux répartir la construction de logement en France, en la concentrant notamment en Île-de-France, afin de contrer la hausse rapide des prix de l'immobilier, a déclaré dimanche le secrétaire d'Etat chargé du Logement, Benoist Apparu.

« Qu'est ce qu'on doit faire ? (face à la hausse des prix, NDLR) : produire plus de logements sur notre territoire, et notamment en Île-de-France », a déclaré Benoist Apparu sur la radio Europe 1. « Le vrai problème, c'est de se dire : Où on les fait ? (les logements, NDLR), et il faut les faire en Île-de-France parce que c'est là que se concentre la problématique principale », a-t-il ajouté.

Un déficit de logements

L'Île-de-France est une des zones de France les plus déficitaires en logements, et les constructions de logements n'ont pas permis jusqu'ici de corriger cette situation, alors que la hausse des prix complique l'accès à la propriété.

« Le problème n'est pas de savoir si on doit faire 400.000 ou 500.000 logements. Ce débat là est dépassé (...) Le problème principal de la politique du logement en France depuis 20 ans c'est qu'on n'a pas épousé les évolutions démographiques du pays, et qu'on continue à construire deux fois plus de logements par habitant en Auvergne qu'en Île-de-France », a déclaré Benoist Apparu.

Comparatif livrets d'épargne : 8 offres comparées, jusqu'à 2% de rendement

Selon des chiffres publiés fin novembre, les ventes de logements neufs en France ont continué d'augmenter au troisième trimestre, laissant entrevoir une reprise notable des mises en chantier en 2011, mais la baisse de l'offre d'habitations fait craindre une accélération de la hausse des prix.