La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, réfléchit à réformer l'impôt sur les sociétés, a-t-elle indiqué dans un entretien à la Tribune à paraître mardi.

"Je ne trouve pas très sain qu'il y ait un tel écart entre taux facial d'imposition sur les bénéfices et le taux réel et nous réfléchissons à la meilleure manière d'y remédier", a-t-elle déclaré.

Le taux facial est le taux nominal d'impôts, tandis que le taux réel est ce qui est réellement payé par l'entreprise au fisc, une fois toutes les exonérations prises en compte.

Elle constate en effet qu'"il existe en France un écart significatif entre le taux d'imposition facial des bénéfices des entreprises qui est de 33,3% et le taux réel qui est de l'ordre de 22%", dans les colonnes du journal.

Cette situation est due, selon elle, au fait qu'il existe en France de nombreuses exonérations ou taux réduit dont les grands groupes savent tirer parti, plus que les PME.

Par ailleurs, après la défaite de la majorité aux élections régionales, Christine Lagarde a déclaré ne pas envisager faire de "pause" dans les réformes.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

"La transparence, la gouvernance, la régulation, la lutte contre l'évasion fiscale, la politique de l'emploi ne souffrent pas de pause", affirme-t-elle.