Réactions d'associations et de syndicats à la décision mardi du Conseil constitutionnel d'annuler la taxe carbone, mesure-phare du projet de budget 2010.

UFC Que Choisir

L'association de consommateurs UFC-Que Choisir se "félicite" de cette décision qui "sanctionne un dispositif inefficace et injuste" et préconise de "repenser (la) fiscalité écologique dans son ensemble, plutôt que de s'obstiner à réduire l'enjeu écologique à la mise en place de cette taxe" (communiqué).

CLCV

L'association de défense des consommateurs CLCV estime qu'il est "nécessaire de revoir en profondeur la copie et d'accompagner les particuliers dans les évolutions de leur mode de consommation en leur fournissant les moyens de s'équiper en dispositifs économes en énergie" et demande "une réflexion sur une refonte plus large de notre fiscalité" (communiqué).

Sortir du Nucléaire

Le Réseau Sortir du Nucléaire se "félicite" de l'annulation de cette taxe, qui était "conçue de façon à avantager le nucléaire qui en était exonéré. Or, le nucléaire est une des énergies les plus polluantes et, à ce titre, mérite d'être traité de la même façon que le pétrole, le gaz et le charbon" (communiqué).

Usagers des transports

La Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut) prône de son côté le "maintien" de la taxe carbone mais appelle à "une révision profonde de ses modalités de mise en oeuvre" (communiqué).

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Entreprises de transport

La Fédération des entreprises de transport et logistique de France (TLF), qui rappelle s'être toujours opposée à l'instauration de cette taxe, "souhaite participer activement avec le gouvernement à la nouvelle élaboration de la contribution carbone qui aura lieu dans les semaines à venir" (communiqué).