Quinze milliards d'euros de dépenses seront adossés à des emprunts verts sur les marchés financiers en 2022, un montant similaire à celui de 2021, a annoncé lundi l'Agence France Trésor.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Ces dépenses « incluent pour l'essentiel des dépenses budgétaires et fiscales qui seront réalisées cette année dans le cadre de la loi de finances », explique l'AFT dans un communiqué. Elles seront placées « au gré de la demande de marché », a précisé l'organisme. Les dépenses vertes éligibles réalisées en 2021 mais qui n'ont pas encore été adossées à des émissions pourront l'être cette année.

L'encours des « OAT vertes » s'élève à 42,3 milliards d'euros, a également précisé l'organisme chargé de placer la dette de la France sur les marchés. La France s'est positionnée en cheffe de file de la dette verte en Europe, après avoir levé deux obligations de sept milliards d'euros, en 2017 puis en 2021. Pour 2022, l'AFT « étudie la possibilité », de créer une nouvelle obligation verte, indexée sur l'inflation.