Pour lutter contre la perte de pouvoir d'achat des Français, le gouvernement va verser une prime de 100 euros à 38 millions de Français. Les versements ont débuté début décembre et vont se poursuivre jusqu'en février.

Avez-vous reçu l'indemnité inflation ? Les premiers versements étaient attendus à partir du lundi 13 décembre. Et selon BFMTV 2,6 millions de personnes ont été crédités à ce jour sur les 38 millions de bénéficiaires de cette aide décidée fin octobre par le gouvernement pour contrer la hausse des prix de l'énergie et du carburant notamment. Les étudiants boursiers, les salariés de particuliers employeurs, les agriculteurs et les travailleurs indépendants font partie de cette première vague de paiement.

Prime inflation : ce qu'il faut savoir pour toucher les 100 euros

Dans le détail et comme le prévoyait le calendrier, 638 000 étudiants boursiers l'ont perçue, ainsi que 378 000 salariés de particuliers employeurs, 223 000 exploitants agricoles et 1,4 million de travailleurs indépendants (dont 660 000 artisans, commerçants et professions libérales et 740 000 micro-entrepreneurs).

Comment est calculée la prime ?

Le revenu du foyer ne sera pas pris en compte. Ainsi, si dans un ménage 1 gagne 2 400 euros net par mois et 2 gagne 1 500 net par mois, seul 2 touchera la prime. Même si l'addition des deux revenus net est inférieure à 4 000 euros.

Ce montant de 2 000 euros est légèrement supérieur au salaire médian français qui se situe à 1 940 euros pour les salariés du privé. Par ailleurs si vous gagnez 2 000 euros net par mois, vous êtes mieux rémunéré que 56% des salariés, selon l'Insee.

Cette prime est non imposable et non soumise à la détention d'une voiture. 14 millions de salariés du privé devraient aussi la recevoir avec la paie du mois de décembre.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

L'indemnité inflation s'adresse à toutes les personnes dont la rémunération était inférieure à 2 000 euros nets en octobre. Selon la situation personnelle des bénéficiaires, elle peut-être versée par son employeur, les Urssaf, Pôle emploi, les caisses de retraite, la MSA ou les Crous.