La croissance française en 2020 sera « bien inférieure à ce qu'elle a été évaluée dans le projet de loi de finances rectificative », c'est à dire -1%, a déclaré mardi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

« Chaque semaine de confinement supplémentaire (...) a un impact sur notre croissance » qui se chiffre en milliards d'euros, tout comme l'évolution de la situation dans d'autres pays du monde, a ajouté le ministre lors d'une conférence de presse en ligne. Bruno Le Maire a indiqué qu'il ne croyait pas à un rebond rapide en sortie de crise et a comparé la crise actuelle à la crise de 1929.

« Le redémarrage sera plus long »

« Je ne crois pas au coup de baguette magique », a-t-il dit, ajoutant que « le redémarrage sera plus long » dans un certain nombre de secteurs, citant notamment l'automobile. « Il faudra réfléchir à des dispositifs de soutien » au niveau européen pour accompagner la reprise, a-t-il encore indiqué. Pour le ministre français, « la crise actuelle remet en cause beaucoup de certitudes », notamment au niveau de la « souveraineté économique » et de la relocalisations de certaines productions en Europe.