Premier poste de dépense, le logement représente 54% du budget des étudiants, d’après l’enquête annuelle de l’Union nationale des étudiants de France sur le coût de la vie estudiantine. Sans surprise, Paris reste de très loin la ville la plus onéreuse.

Le courtier Le Partenaire, se basant sur son portail d’annonces immobilières, chiffre ainsi à 980 euros par mois, tous quartiers confondus, le prix moyen d’un studio dans la capitale : environ 2 fois plus cher que dans les autres grandes villes de France. En seconde position : Marseille et ses 579 euros de loyer mensuel. Résider à Lyon, Bordeaux, Toulouse et Montpelier revient à débourser environ 490 euros par mois. En revanche, selon le courtier, qui s’est arrêté aux 10 villes de France comptant le plus d’étudiants, c’est à Nantes que le logement est meilleur marché (401 euros en moyenne).

Jusqu'à 120 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

« Le constat est sensiblement le même chaque année : plus d’1,5 million d’étudiants sur le territoire français, pour une offre de logement qui s’élève seulement à 375 000 logements [étudiants] », souligne Le Partenaire qui cite une étude de la société de conseil en immobilier CBRE de septembre 2016. De fait, la majorité des étudiants se tourne vers des logements privés, alimentant l’inflation du prix des petites surfaces. « 78,6 % d’entre eux choisissent donc un studio ou un T2 par exemple, contre seulement 21,4 % d’étudiants qui se tournent vers des résidences étudiantes », détaille le courtier immobilier.

A lire aussi : Prêt étudiant : comment l'obtenir et à quel prix ?