La ministre de l'Economie Christine Lagarde a affirmé dimanche que "tous les arbitrages" du budget 2011 étaient désormais rendus, confirmant l'objectif de réduction des niches fiscales à 10 milliards d'euros.

« Tous les arbitrages sont rendus », après une réunion qui s'est tenue « vendredi soir autour du président de la République », a indiqué la ministre sur Europe 1. Le projet de loi de finances pour 2011 doit être présenté mercredi en conseil des ministres. Il prévoit une réduction du déficit public autour de 7,8% du produit intérieur brut (PIB) cette année à 6% l'an prochain, passant notamment par la réduction de niches fiscales et sociales.

« Si on ne considère que les niches fiscales, c'est bien une moyenne de 10 milliards d'euros (d'économies) que nous allons avoir à réaliser », a confirmé Christine Lagarde. « Et puis si on rajoute quelques autres éléments, je pense notamment à la taxation sur les banques, on arrive à un peu plus de 12 milliards d'euros » en 2012, a-t-elle ajouté.

Le Premier ministre François Fillon avait récemment indiqué qu'il attendait 12,5 milliards d'euros d'économies sur les niches en 2012, après 10 milliards en 2011, en raison de la montée en puissance progressive de certains dispositifs.

Effort supporté à 40% par les ménages 

Ces mesures, qui touchent notamment le secteur de l'assurance, l'immobilier ou encore les « box » internet, seront à la fois portées par les ménages et les entreprises. « La répartition est à peu près de 60/40, sur les trois exercices qui viennent, 60 pour les entreprises, 40 pour les ménages », a précisé dimanche Christine Lagarde.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

La ministre a également confirmé la fin du cadeau fiscal dont bénéficient les couples fraîchement unis ou séparés. « On supprime cet avantage là », a-t-elle déclaré.