D’ici quelques jours les banques feront évoluer leur politique tarifaire. Certains produits et services bancaires vont voir leur prix bondir de près de 5%.

Le compte à rebours est enclenché ! D’ici la fin 2019 s'achèvera l'une des victoires des Gilets jaunes, à savoir le gel des tarifs bancaires. Comme nous vous l’annoncions au début de l’automne, les frais bancaires vont effectivement repartir à la hausse en 2020… La moitié des banques ayant prévu des augmentations de tarifs. Toutefois, il est possible de limiter la casse, à condition de surveiller sa consommation de services bancaires, et si possible de modifier ses habitudes, en réduisant par exemple les opérations nécessitant une intervention humaine. En 2020, les hausses les plus conséquentes ciblent également les clients étourdis et infidèles. Illustration.

Voir notre comparatif des banques les moins chères

+4,9% pour le retour des lettres non réceptionnées

Vous avez oublié de prévenir votre banque de votre changement d’adresse ? Votre nom sur votre boîte aux lettres est illisible ? Cet oubli ou cette négligence risque de s’accompagner de frais bancaires supplémentaires. En effet, si votre banquier ne peut pas vous faire parvenir un courrier, comme vos relevés de compte, vous risquez de devoir payer des frais de retour NPAI (pour « n’habite plus à l'adresse indiquée »).

Déjà loin d’être dérisoires, l’an prochain, les frais de retour NPAI vont bondir de 5% dans les établissements modifiant leurs conditions tarifaires. Ainsi, il en coûtera en moyenne 25,40 euros pour une lettre retournée à la banque, contre 24,20 euros actuellement. Ce prix moyen vaut pour un seul courrier par an n’arrivant pas à bon port. Le tarif unitaire des suivants s’avère souvent plus faible étant donné que certaines banques facturent des frais fixes périodiques indépendamment du nombre de plis retournés.

+4,8% pour l’envoi du chéquier

Le chèque est gratuit. En revanche, les banques facturent l’envoi du carnet de chèques à votre domicile. Et année après année, ces frais deviennent de plus en plus onéreux : 1,10 euro en 2020 lorsqu’il est acheminé en pli simple (+4,8% sur un an), mais 7 fois plus lorsqu’il est envoyé en recommandé, à 7,20 euros (+2,7%). Dans certaines enseignes, la différence de tarif entre ces deux modes d’acheminement est encore plus significative. Ainsi, alors que le carnet de chèques envoyé en pli simple est gratuit à la Banque Populaire Méditerranée, son envoi en recommandé avec accusé de réception revient à 6 euros, auxquels s’ajoutent les frais postaux estimés à plus de 5 euros (soit quelque 11 euros en tout). De même, le chéquier en envoi standard est gratuit à la Caisse d’Epargne Rhône Alpes, mais il coûte 8,90 euros en recommandé.

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

+4% pour le virement en agence

Dans un contexte de fermetures d’agences et de baisse des effectifs, les banques pénalisent de plus en plus les clients sollicitant un chargé de clientèle pour effectuer des opérations qu’ils pourraient réaliser seuls sur leur espace client. Le virement bancaire est le cas typique. Ainsi, en 2020, les banques changeant leurs tarifs vont facturer 4 euros un virement occasionnel en agence, contre 3,80 euros actuellement (+4%). En parallèle, les virements sont gratuits lorsqu’ils sont réalisés depuis son ordinateur ou l’application mobile de la banque.

+3,9% pour une carte bancaire flambant neuve

Commander une nouvelle carte bancaire, avant sa date expiration, va également coûter plus cher l’an prochain. Pour cette opération, les établissements changeant leur brochure tarifaire prélèveront désormais près de 12 euros sur votre compte. C’est 3,9% de plus que le tarif moyen de 2019. Cette hausse ne vise pas que les personnes perdant leur carte. Vous pouvez certes être amené à faire refabriquer votre carte bancaire suite à son vol ou sa perte. Mais vous pouvez aussi être obligé de demander sa réédition si celle-ci devient muette ou est fissurée… ce qui peut arriver rapidement si vous avez l’habitude de glisser votre CB dans vos poches…

+3,1% pour le transfert du PEL

Si vous changez de banque et souhaitez que vos produits d’épargne vous suivent, sachez que votre établissement bancaire actuel risque de ne pas vous laisser partir sans quelques frais supplémentaires. Cette situation désagréable se présente souvent lorsque vous demandez le transfert de votre Plan d’épargne logement (PEL). Or, depuis 2015, cette ligne tarifaire a connu une inflation à 2 chiffres : +15% ! Et l’an prochain, les frais de transfert du PEL vont encore bondir. Dans les banques modifiant leur politique tarifaire, ils vont désormais être facturés 99 euros en moyenne, contre 96 euros en 2019, soit une hausse de 3,1% en un an.

Carte bancaire : le débit différé pour faire des économies ?

C’est une tendance amorcée dès 2015. Les cotisations des cartes bancaires à débit différé (classifiées comme des cartes « de crédit ») se rapprochent de celles à débit immédiat (dites « de débit »). A la lecture des brochures 2020 des banques, cette évolution va encore s’accélérer l’année prochaine. Résultat, dans les enseignes changeant de prix, l’écart entre une Visa Classic à débit immédiat et à débit différé n’est plus que de quelques centimes d’euros : 43,46 euros par an pour une carte de débit, contre 43,53 euros pour une carte de crédit. La Mastercard classique à débit différé est même désormais moins chère que celle en débit immédiat : à 43,13 euros annuels pour une carte de crédit, contre 43,29 pour une carte de débit.