psa
Plan du site Rechercher

Réforme des retraites : Mélenchon veut « une tactique de combat commun » à gauche

Les députés de l'Assemblée nationale
DR - Assemblée nationale

Le chef de file des députés Insoumis Jean-Luc Mélenchon a annoncé vendredi avoir proposé une rencontre entre « groupes parlementaires » de gauche afin de définir « une tactique de combat commun » en cas de retour dans l'hémicycle de la réforme des retraites, pour l'heure suspendue.

« Hier (jeudi), j'ai proposé que nos groupes parlementaires à gauche de l'hémicycle qui se sont opposés à la loi retraite se rencontrent le plus rapidement possible pour remettre sur pied une tactique de combat commun », a déclaré M. Mélenchon, lors d'une conférence de presse au Havre en soutien au candidat communiste, le député Jean-Paul Lecoq.

« Il ne faut pas qu'il croie (M. Macron, ndlr) que cela va être facile pour lui. Il ne faut pas qu'il se dise : les gens sont sidérés par la crise du Covid et je vais pouvoir faire passer ce que je veux. Non. Nous allons défendre mètre par mètre, comme nous l'avons fait la fois d'avant », a encore promis le député des Bouches-du-Rhône.

Avant d'être mise entre parenthèses par la crise sanitaire, la réforme des retraites avait été adoptée en première lecture à l'Assemblée, mais après qu'Edouard Philippe eut engagé la responsabilité du gouvernement en utilisant l'article 49-3. Les oppositions avaient mené une stratégie d'obstruction assumée, déposant près de 40.000 amendements sur le texte, dont 23.000 venant de La France insoumise.

L'hypothèse d'un retour de cette réforme a repris corps ces derniers jours, sans pour autant que la tête de l'exécutif n'ait officiellement confirmé.

Interrogé sur la possibilité d'un contre-projet commun à gauche, M. Mélenchon a admis que cela serait « compliqué s'il fallait d'abord tomber d'accord (...) avec EELV par exemple qui n'est pas contre la retraite à points ».

M. Mélenchon a également mis en garde contre le « désastre social » que représenterait selon lui l'application de la réforme telle que voulue par le gouvernement, dans un contexte de crise économique.

« Ils avaient dit que la part de la richesse nationale consacrée aux retraites serait de 14% du total. Mais quand le total baisse de 11%, expliquez-moi ce qui reste », a-t-il souligné.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2020 Agence France-Presse.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox
Commentaires

Pour ajouter ou interagir avec les commentaires,
vous devez être connecté à votre compte Moneyvox.

Publié le 19 juin 2020 à 17h51 - #1cristou13

Quand on sait que ses références sont Cuba ou le Venezuela il y a de quoi etre dégouté par cet individu .

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non0
Publié le 19 juin 2020 à 20h39 - #2TRISTAN93
  • Homme
  • Saint-Denis 93

La réforme des retraites partait d'un bon principe mais maintenant chaque catégorie conserve ses avantages en matière d'âge .
IL faut rappeler qu'après guerre, il était prévu un système unique de retraite mais les corporations influentes ( ou avec forte main d'oeuvre ) de l'époque ont refusé . Depuis dès qu'un système devient déficitaire il est fait appel au pot commun .
Il devrait avoir 2 régimes : un de base garantissant une retraite minimale à chacun selon certains critères et le second aussi obligatoire mais avec des choix de cotisations variables .

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non0