Encéphalogramme plat en ce début d’année 2017 pour la confiance des ménages, l’indicateur de l’Insee n’ayant pas bougé de janvier à mars. En revanche, dans son étude mensuelle dévoilée ce matin, l’institut note un regain d’intérêt pour l’épargne.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Décembre 2015 : il faut remonter plus d’un an en arrière pour trouver trace d’un mois avec une capacité et une opportunité d’épargne (1) aussi hautes qu’en mars 2017. Longtemps en négatif, l’opportunité d’épargne revient à 5 points (+2 en un mois, +6 en deux mois) et la capacité d’épargne actuelle à 12 points, contre 8 fin 2016.

Cela signifie que les Français sondés en mars par l’Insee sont plus nombreux que ces derniers mois à mettre de l’argent de côté (capacité d’épargne). Et qu’une majorité de personnes interrogées estiment que c’est « le bon moment » pour thésauriser (opportunité d’épargne). Pourtant, l’Insee ne relève pas réellement de regain d’optimisme de la part des Français concernant leur situation financière. Mais l’humeur penche plutôt pour l’épargne que pour la consommation. Le solde mesurant l’opportunité de faire des achats importants est ainsi en net recul, à -7 points en mars contre -1 en février.

(1) L’Insee communique chaque mois onze soldes d’opinion (pourcentage de réponses négatives soustrait du pourcentage de réponses positives), dont trois concernent l’épargne. Sur cette base, qui fait suite à une étude mensuelle auprès d’un panel de 2.000 foyers, l’Insee livre son indicateur de la confiance des ménages.