Le taux de rémunération du Livret A devrait connaître une nouvelle baisse au 1er mai, au vu du ralentissement de l’inflation et des taux pratiqués sur les marchés monétaires.

Depuis le 1er février, le taux de rémunération du Livret A est de 2,5%, il sera très probablement revu à la baisse à partir du 1er mai.

Selon l’édition des Échos datée du vendredi 3 avril, Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, aurait déjà préconisé une baisse des taux au Ministère de l’économie. Ce dernier ayant démenti avoir reçu une lettre officielle de recommandation.

La Banque de France a la possibilité de demander à ce que le taux de rémunération du Livret A soit révisé le 1er mai et le 1er novembre en cas de variation de l’inflation ou des taux monétaires. Ces révisions s’ajoutent à celles, habituelles, du 1er février et 1er août.

1,25% d’après l’AFP

La formule officielle de calcul du taux du Livret A s’appuie sur l’inflation et les taux de l’Eonia et de l’Euribor.

En appliquant ce mécanisme de calcul à partir d’une estimation de l’inflation, l’AFP a établi que le Livret A passerait en mai d’un taux de rémunération de 2,5% à 1,25%, soit son plus bas niveau depuis sa création, en 1818.

Les chiffres officiels de l’inflation en France pour mars seront connus le 10 avril. C’est seulement après cette date que la recommandation de la Banque de France pourra intervenir.

Le Gouvernement choisira de suivre totalement ou non la Banque de France.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Pour février dernier, alors que la Banque de France préconisait 2%, le gouvernement avait finalement fixé le taux du Livret A à 2,5%.

Entre 1 et 2% selon Bercy

Interrogée dimanche sur la baisse à venir du Livret A, Christine Lagarde a expliqué que « L’inflation va probablement être, en glissement, entre 0,4% et 0,1% dans les mois qui viennent. (…) la Banque centrale européenne vient de baisser (son principal taux directeur) à 1,25%. (…) Donc, la logique nous amènerait quelque part entre 1 et 2% ».

Rémunérateur par rapport à l’inflation

Claude Guéant, Secrétaire générale de l’Élysée, a, lui, confirmé qu’aucune proposition de la Banque de France n’était parvenue au gouvernement avant d’ajouter : « Ce que je peux dire avec une certitude totale, c’est que le Livret A restera rémunérateur par rapport à l’inflation ».

Réglementairement, le taux du Livret A ne peut, de toute façon, varier de plus de 1,5% entre chaque révision.