Les chiffres définitifs de l'inflation publiée ce mercredi par l'Insee permettent d'affiner les futures rémunérations des livrets d'épargne réglementée. Confirmation : les taux du Livret A, du LDDS et du LEP devraient bien doubler en août, et même aller encore plus haut début 2023.

François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, l'a confirmé : le taux du Livret A, et avec lui des autres livrets d'épargne réglementée, va augmenter le 1er août prochain. Dans quelle proportion ?

Deux choix se présentent à lui : appliquer strictement la formule de calcul réglementaire ; ou y déroger, s'il considère, par exemple, que le résultat de ce calcul ne permet de préserver le pouvoir d'achat des épargnants.

C'est la première option qu'il a retenu au regard du niveau d'inflation, une des variables prises en compte dans la formule de calcul, pour le mois de juin. Selon le chiffre publié ce mercredi par l'Insee, il est en hausse : +5,8% sur un an, contre +5,6% annoncés dans une précédente note.

En appliquant à la lettre la formule de calcul, le Livret A et le LDDS devraient rapporter 2% net dès le 1er août, soit un doublement par rapport au taux actuel. Le taux du Livret d'épargne populaire (LEP), lui, devrait monter à 4,6%, contre 2,2% actuellement.

Un doublement du taux du Livret A, de 1% à 2%, à partir du 1er août dans la foulée de la hausse de l'inflation, est « possible », a confirmé ce mercredi sur France Info le gouverneur de la Banque de France, excluant tout coup de pouce exceptionnel. Il doit désormais adresser sa recommandation au ministre de l'Economie Bruno Le Maire qui doit faire l'anonce officielle du nouveau taux du Livret A, à compter du 1er août, dans les prochaines heures.

Les taux probables au 1er août

  • Livret A : 2% (net de tout impôt)
  • Livret de développement durable et solidaire (LDDS) : 2% (net)
  • Livret Bleu du Crédit Mutuel : 2% (net)
  • Livret d'épargne populaire (LEP) : 4,6% (net)
  • Compte d'épargne logement (CEL) : 1,25% (brut, intérêts soumis aux cotisations sociales mais aussi à l'impôt sur le revenu sur les CEL ouverts depuis 2018)
Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Une nouvelle hausse inévitable en février 2023

Dans une note de conjoncture publiée il y a deux semaines, l'Insee a également livré sa vision de la hausse des prix au second semestre 2022. Selon l'institut statistique national, « l'inflation d'ensemble continuerait tout d'abord d'augmenter cet été, pour se stabiliser à l'automne entre 6,5 et 7% sur un an (...). En moyenne annuelle, l'inflation s'élèverait à +5,5% en 2022 (après +1,6% en 2021). »

Si cette hypothèse se confirme, l'inflation annuelle devrait tourner autour des 6,5%, en moyenne au second semestre, entraînant une nouvelle hausse de la rémunération de l'épargne réglementée en février 2023, voire dès novembre 2022, comme la réglementation le permet en cas de circonstances exceptionnelles.

Jusqu'où pourraient monter les taux si les prévisions de l'Insee se vérifient ? Autour des 6,5% pour le LEP, dont la formule de calcul est conçue pour s'aligner sur l'inflation semestrielle. Le Livret A, lui, devrait se rapprocher des 3%. Cela dépendra aussi de l'évolution du taux interbancaire €ster, autre variable de la formule de calcul. Ce dernier est bloqué depuis longtemps en territoire négatif, autour de -0,58%. Mais le changement de politique monétaire de la BCE, qui a annoncé une hausse de ses taux directeurs en juillet, devrait le faire remonter.

Jusqu'à 130 € offerts en rejoignant une banque en ligne