Les parents d'un enfant âgé de 9 ans décédé des suites d'un cancer ont eu la mauvaise surprise de découvrir que leur banque leur avait prélevé 138,20 euros de frais de succession à la clôture d'un livret A. Après avoir porté réclamation, La Banque Postale leur a indiqué qu'un « geste commercial » allait être effectué.

En Gironde, les parents d'un enfant ont été contraints de clôturer son livret A après qu'il a succombé à un cancer à l'âge de 9 ans, en 2021. Une situation tragique pour les parents qui a été exacerbée par un prélèvement de 138,20 euros de la part de La Banque Postale pour des frais de succession liés à la clôture du livret, rapporte France Bleu.

Cette nouvelle a été vécue comme un choc par les parents du garçon : « Surtout qu'on n'a pas à faire de déclaration de succession à la suite du décès d'un mineur. Si on avait fermé le compte de notre enfant deux jours avant sa mort, on n'aurait rien payé », a expliqué la mère. En effet, comme il s'agissait d'un livret A, il n'y a pas de frais à la clôture du compte. Face à cette situation, les parents ont décidé de se rapprocher de l'association « Eva pour la vie » qui épaule les familles d'enfants victimes de cancers.

Frais de succession : ces banques où mourir coûte très cher

Un « geste commercial » de la banque

Après avoir effectué une procédure de réclamation auprès de l'établissement bancaire, le couple devrait pouvoir bénéficier d'un « geste commercial ». L'association « Eva pour la vie » a décidé de lancer une enquête nationale afin de découvrir si d'autres parents se sont retrouvés dans la même situation.

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 7 offres comparées

Pour rappel, en France les frais de succession sont facturés en moyenne 233 euros par les banques, ce qui représenterait un montant total de 150 millions d'euros par an. L'UFC-Que Choisir a récemment dénoncé une hausse de 28% depuis 2012 de ces frais, soit trois fois plus que l'inflation sur la même période.

Le classement des banques les moins chères au 1er mai