Vous tombez dans le rouge après avoir fait flamber votre compte courant pour Noël. Hésitation... Piocher, ou ne pas piocher dans le Livret A que vous avez religieusement abondé en 2021 ? Surtout, n'hésitez pas : piochez ! La preuve en chiffres.

Votre compte bancaire a viré au rouge ? Pas de temps à perdre : dans le doute, piochez dans votre Livret A, LEP, LDDS ou autre livret d'épargne de précaution pour éviter agios voire commissions d'intervention. Vous sortirez toujours gagnant de l'opération. Pour en avoir le cœur net, MoneyVox se livre à cet exercice de calcul pour vous : d'un côté combien « perdez-vous » en piochant sur un livret, de l'autre combien économisez-vous en évitant des jours de découvert bancaire ?

Combien d'intérêts perdez-vous sur le Livret A ?

Prenons un cas « standard ». Un Livret A doté de 6 000 euros, ce qui correspond à quelques dizaines d'euros près au portefeuille moyen des près de 56 millions de Livrets A détenus par des particuliers en France. Maintenu à flot sans discontinuer à ce niveau pendant 12 mois en 2021, ce livret moyen rapporte 30 euros d'intérêts annuels.

Que se passe-t-il si vous piochez 1 000 euros, le 29 du mois, en attente de votre paie, pour éponger un découvert ? Vous perdez d'office une « quinzaine ». Une quoi ? Le plus souvent les intérêts des livrets bancaires sont calculés selon la « règle des quinzaines » : quand vous retirez le 29 décembre, la date de valeur retenue est le 16 décembre ; et quand vous retirez le 10 décembre la date retenue pour le calcul des intérêts est le 1er décembre. En clair, les allers-retours sur un livret vous font perdre des intérêts...

Mais est-ce si grave ? Non ! Pour notre Livret A de 6 000 euros, si vous retirez 1 000 euros le 29 décembre pour les remettre le 31, la banque compte 6 000 euros d'épargne sur 23 quinzaines en 2021, et 5 000 euros (suite au retrait de 1 000 euros) sur 1 quinzaine. Résultat : au lieu de 30 euros, vous ne toucherez que... 29,79 euros d'intérêts annuels. 21 centimes perdus ! Il y a plus grave...

Et si jamais vous tardez à réalimenter votre Livret A, en reversant les 1 000 euros le 9 du mois suivant, vous perdez en tout deux quinzaines. La « perte » d'intérêts due à cet aller-retour s'élève à 42 centimes...

Livret A : 1 000 euros, ça fait combien d'intérêts en un an ?

Combien va vous coûter ce compte à découvert ?

Là, ça dépend ! De la banque, de votre autorisation de découvert, de votre package bancaire ou de vos tarifs à la carte... et aussi évidemment du montant du découvert. Il n'empêche. Sauf pour de rares exceptions, vous aurez toujours plus à perdre à rester dans le rouge qu'à vous priver d'une poignée d'intérêts sur votre Livret A.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Et ce même si vous avez une autorisation de découvert automatique. Cette appellation peut induire en erreur : ce découvert autorisé ne veut pas dire que vous ne payez rien ! Il fonctionne comme un crédit : quand votre solde passe en négatif, la banque vous prête de l'argent (on parle de « facilité de caisse ») et vous ponctionne pour cela des intérêts débiteurs, plus connus sous le nom d'agios. Oui, les agios sont aussi dus en cas de découvert autorisé !

Voici comment les agios sont calculés :

Intérêts débiteurs = montant du découvert × taux débiteur × nombre de jours ÷ 365

Les taux de découvert autorisé pratiqués par les banques vont de 7% à plus de 20% ! Reprenons notre exemple : un découvert de 1 000 euros à partir de ce mercredi 29 décembre, et ce jusqu'au vendredi 31 décembre inclus, date de versement du salaire. Soit 3 jours avec un découvert autorisé à 1 000 euros. Avec un taux de découvert « bas », à 7%, la note des 3 jours d'agios est de 58 centimes. Avec un taux « haut », à 20%, la facture est de 1,64 euro.

Pas grave ? Peut-être. Mais la facture apparaît bien plus élevée que les 21 ou 42 centimes que vous « perdez » en intérêts sur votre Livret A.

Découvert autorisé : ce qu'il vous coûte réellement

Surtout, laisser votre compte dans le rouge vous fait courir le risque d'un dépassement de découvert. Or, là, la facture peut rapidement s'envoler. Le taux débiteur appliqué chaque jour va alors selon les banques de 16% à 21,16% (taux de l'usure fin 2021). Et chaque paiement ou opération passant sur votre compte en dépassement de découvert peut faire l'objet d'une commission d'intervention, qui grimpe généralement à 8 euros par opération... Face à quelques centimes perdus sur un Livret A, le jeu n'en vaut pas la chandelle.

Bien entendu, il reste des exceptions. Certaines banques en ligne ne facturent pas de commissions d'intervention, et une dizaine de banques (sur 129 recensées sur MoneyVox) appliquent des taux débiteurs réduits à moins de 10%. Certains packages prévoient l'absence d'agios pour le découvert autorisé. Et certains conseillers bancaires font une faveur à leurs clients en accordant un rabais systématique sur les agios. Certes. Reste un principe général à retenir : un découvert coûte souvent bien plus cher que quelques intérêts envolés...

Taux des découverts autorisés ou non autorisés dans les banques

Des agios même en ayant épongé rapidement le découvert ?

Malgré toutes les précautions, les bons réflexes réservent parfois de mauvaises surprises, comme le prouve le témoignage de P-L., fidèle lecteur de MoneyVox : « Ma banque me compte des frais d'agios pour un solde négatif de 50 euros recouvert le même jour par 100 euros ! » Désagréable surprise qui s'explique par les dates de valeur, alors que les agios se calculent en effet sur une journée pleine et non pas sur quelques heures écoulées au cours de cette journée. Pour des raisons de délais de traitement, et selon l'heure de la transaction, le jour de valeur (le jour retenu pour le calcul des intérêts débiteurs, autrement dit les agios) peut être en décalage par rapport à la date d'opération (le moment où cette transaction a été enregistrée). Bref, selon les dates de valeur enregistrées pour les opérations au crédit et au débit, cette situation est possible, même en ayant épongé quasi immédiatement le découvert...

Dans ce cas, deux conseils, l'un en réaction et l'autre en prévision. En réaction : vous pouvez demander des explications à votre banquier sur les dates retenues... puis lui réclamer un geste commercial, afin d'effacer ces intérêts débiteurs ponctionnés malgré votre discipline financière. Et l'ultime conseil, en prévision : voici une raison de plus pour puiser rapidement sur votre livret AVANT même d'être dans le rouge. Un réflexe à prendre.

Livret A, PEL, assurance vie : combien d'années pour doubler mon épargne sans risque ?

Une question à poser à la rédaction ? N'hésitez pas ! Soumettez-la via notre formulaire « questions de lecteurs ». Nous répondrons aux questions les plus pertinentes.