Une hausse de la rémunération de votre Livret A ? C'est de plus en plus possible. Tout dépendra du rythme de l'évolution de la hausse des prix mais également de la décision du gouvernement qui a toujours son mot à dire.

C'est un succès qui ne se dément pas. Le Livret A est toujours autant plébiscité par les ménages. Ils y ont encore déposé 1,15 milliard d'euros en juillet portant le total de l'encours à 344,4 milliards d'euros. Depuis le début de la crise sanitaire, en mars 2020, la collecte s'élève à 39 milliards d'euros ! Le Livret A est dont le placement star des derniers mois alors que sa rémunération est au plancher depuis plus d'un an et demi : +0,5%. Mais la hausse des prix qui se confirme pourrait bien changer la donne. Présenté comme un rempart contre l'inflation, il ne serait pas illogique qu'il voit sa rémunération augmenter.

Pourquoi le taux du Livret A peut augmenter

Selon la formule de calcul, il faut le reconnaître un brin complexe, le taux du Livret A est lié à la moyenne arithmétique semestrielle entre l'évolution de deux indices : l'inflation annuelle hors tabac et l'€STR basé sur les taux d'intérêt des prêts en euros contractés à court terme par les banques de la zone euro. A l'heure actuelle, l'inflation ainsi lissée sur 6 mois est de 1,3% tandis que l'€STR navigue autour de -0,57%, soit une moyenne globale de 0,365%. Pas de quoi justifier une hausse du taux du Livret A qui est de 0,5%, le seuil sous lequel il ne peut pas tomber selon la réglementation en vigueur.

Sauf que d'après les dernières projections de la Banque de France, l'inflation devrait évoluer au-dessus de 2% d'août à décembre. Résultat, si l' l'€STR ne bouge pas, la moyenne entre les deux indices serait de 0,715%. En arrondissant au dixième de point supérieur, on arrive à un taux de 0,8%. Ce serait la première fois depuis août 2011 que le taux du Livret A serait revu à la hausse. Il y a 10 ans, il était ainsi passé de 2 à 2,25%. Depuis, il n'a cessé de dégringoler.

Ce que vous pouvez gagner

Selon le récent Observatoire de l'épargne réglementée, l'encours moyen du Livret A était de 5 500 euros en 2020. Avec un taux à 0,5%, les intérêts annuels sont de 27,5 euros. A 0,8%, ils passeraient à 44 euros soit 16,5 euros de plus qu'aujourd'hui.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 500 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Une hausse incertaine et modeste

Même si le taux du Livret A est théoriquement amené à augmenter, le gouvernement n'est pas obligé d'y donner suite. « Il s'agit d'une décision discrétionnaire », rappelle l'économiste Philippe Crevel. En 2017, le taux du Livret A avait été bloqué pour stabiliser le coût du financement du logement social auquel est affecté en moyenne la moitié des sommes placées sur les Livrets A.

Mais le calendrier pourrait bien jouer en faveur des épargnants. En effet, c'est à la mi-janvier que le gouverneur de la Banque de France fera savoir à Bercy quelle est sa recommandation quant à l'évolution du taux du Livret A à compter du 1er février. Or, le premier tour de l'élection présidentielle aura lieu le 10 avril. Vu l'extrême sensibilité de la question du pouvoir d'achat des ménages à l'heure actuelle, sur fond de hausse des prix de l'énergie notamment, il ne serait pas étonnant que Bercy évite de se mettre à dos les 55 millions de détenteurs du Livret A.

Que fait la banque avec l'argent de mon Livret A ?

« Ce sera une décision très compliquée. Le gouvernement aimerait ne pas à avoir à choisir et que l'inflation baisse au bon moment afin de pas avoir à augmenter le taux du Livret A », souligne Philippe Crevel. Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, se bat davantage pour pousser les ménages à piocher dans leur bas de laine, afin de soutenir la relance de l'économie, que de les inciter à mettre encore plus d'argent en réserve. Mais si la hausse des prix atteint, voire même dépasse les 2%, il n'aura politiquement guère le choix que de donner un coup de pouce au Livret A. Il pourrait même symboliquement décider de le remonter au taux de 1%. Mais pas au-delà. En effet, la différence entre deux fixations successives de taux du Livret A ne peut pas dépasser 0,5 point.

Des conséquences en cascade

Un relèvement du Livret A aurait plusieurs effets. Son faux jumeau, le Livret de développement durable et solidaire (LDDS), dont la rémunération est calée sur celle du Livret A, verrait son taux progresser aussi.

Idem pour le Livret d'épargne populaire (LEP), qui profite en plus d'une majoration d'un demi-point. Aujourd'hui, le taux du LEP est de 1% contre 0,5% pour le Livret A et le LDDS. Parmi les autres effets : une hausse de la rémunération des livrets bancaires dont l'évolution est historiquement corrélée à celle du Livret A, selon Philippe Crevel.

On le voit, le taux du Livret A pourrait bouger dans les mois à venir mais son évolution restera très limitée. De plus, avec la hausse des prix, le rendement réel de ce placement restera encore très largement négatif. La Banque de France s'attend à une inflation de 1,8% sur l'ensemble de 2021 et de 1,4% en 2022. Bien au-delà du 0,5% actuel garanti par le livret rouge, qui ne pourra dans tous les cas pas dépasser 1% en 2022. Interrojé ce jeudi par franceinfo, Bruno Le Maire a fait savoir que si « Pour le moment il n'est pas question de modifier le taux de rémunération du Livret A (...) nous ferons le point en novembre ». A suivre.

Le comparatif des meilleurs livrets bancaires