L'impôt est saisonnier. Plutôt printanier pour la déclaration, et automnal pour les soldes à payer. Une bonne surprise est tout de même déjà passée, mi-janvier, pour près de 10 millions de foyers. Voici les autres échéances qui vont jalonner l'année 2023.

Janvier

La désormais traditionnelle avance sur les réductions et crédits d'impôt est passée. Le virement de la Direction générale des finances publiques (DGFiP) a été effectué le lundi 16 janvier 2023. Ce virement intitulé « AvanceCredimpot » provenant de « DGFiP Finances publiques » est cette année de 624 euros en moyenne. Il a bénéficié à 9 millions de foyers.

Pour 221 000 foyers fiscaux qui n'ont pas communiqué leurs coordonnées bancaires à la DGFiP, l'avance sera perçue « sous la forme d'une lettre-chèque qu'ils recevront par voie postale d'ici la fin du mois de janvier ».

Crédits et réductions d'impôtMontant moyen de l'avantage annuel *Montant moyen de l'avance **Nombre de bénéficiaires
Dons aux œuvres (réduction d'impôt)371 €132 €3,4 millions
Dons aux personnes en difficulté (réduction d'impôt)234 €1,7 million
Cotisations syndicales (crédit d'impôt)112 €54 €1,3 million
Emploi à domicile (crédit d'impôt)1 111 €633 €4,3 millions
Frais de garde d'enfants (crédit d'impôt)620 €370 €1,8 million
Dépenses d'accueil en Ehpad (réduction d'impôt)1 174 € (frais liés la dépendance)391 €230 000
Investissement locatif (réduction d'impôt)3 990 € (réduction Pinel)2 380 €260 000

Avance totale, tous dispositifs confondus

624 €9 millions

* Moyennes des crédits et réductions versées en 2021, pour des dépenses effectuées en 2020.
** Moyennes 2019 sauf pour le montant total (moyenne 2023)
Source : DGFiP

Impôts : cette avance de 624 euros versée mi-janvier sur votre compte bancaire

Début avril

Le traditionnel coup d'envoi de la déclaration de revenus. Une nouvelle fois, plus de 10 millions de foyers pourront profiter de la déclaration automatique, qui permet aux contribuables ayant des revenus et charges pré-déclarées d'éviter la corvée annuelle. Pour les autres, les dates limites s'échelonneront comme d'habitude de la fin mai à la mi-juin selon votre département de résidence.

30 juin

Vous avez un bien immobilier que vous louez ? Ou une résidence secondaire ? Le 30 juin est la date limite pour déclarer les occupants des logements dont vous être propriétaire via l'outil « Gérer mes biens immobiliers » sur impots.gouv.fr. « 34 millions de propriétaires sont concernés par cette nouvelle déclaration, pour 73 millions de locaux », affirme la DGFiP. L'objectif du fisc est « d'identifier les locaux qui demeurent taxables » à la taxe d'habitation, laquelle touchera principalement les résidences secondaires.

Impôts sur l'immobilier : cette nouvelle déclaration obligatoire si vous êtes propriétaire

Fin juillet – début août

C'est désormais une habitude : depuis l'entrée en vigueur du prélèvement à la source, les foyers ayant été trop prélevés lors de l'année passée et ceux qui profitent de crédits ou réductions d'impôt reçoivent un remboursement de la part du fisc fin juillet ou début août. La DGFiP met en ligne les avis d'imposition au même moment sur impots.gouv.fr.

Mi-août

Oubli ? Erreur ? Si vous devez corriger votre déclaration de revenus, c'est lors des premiers jours du mois d'août que s'ouvre chaque année l'outil de correction en ligne de la déclaration de revenus. Il reste ensuite accessible jusqu'à la mi-décembre.

Jusqu'à 1 174 euros perdus ! Ces 5 crédits et réductions d'impôt que vous oubliez de réclamer

1er septembre

Sur la base de la déclaration validée au printemps 2023, laquelle portera sur les revenus 2022, le fisc va mettre à jour votre taux de prélèvement à la source. Le taux actualisé s'applique comme chaque année à compter du 1er septembre.

Mi-septembre

Pour ceux dont l'avis d'impôt sur le revenu annonce un solde à payer, la date limite à retenir est en théorie le 15 septembre, avec un délai supplémentaire de quelques jours pour le paiement en ligne et le prélèvement automatique.

Mi-octobre

Si vous mensualisez la taxe foncière, elle est prélevée en 10 échéances de janvier à octobre, voire 11 échéances avec un paiement supplémentaire en novembre en cas de hausse notable. Pour les autres, foyers non mensualisés, la date limite de paiement est chaque année fixée au 15 octobre, avec un délai de quelques jours pour le paiement en ligne et le prélèvement à l'échéance.

Impôts : ces nouveautés qui vous attendent en 2023

Quand vous le souhaitez

Vos revenus augmentent en 2023 ? Ou baissent franchement ? Vous pouvez adapter votre taux de prélèvement à la source dès à présent. Sur impots.gouv.fr, dans l'espace « gérer mon prélèvement à la source » de votre espace particulier, vous pouvez « actualiser » votre taux suite à une évolution de votre salaire ou autres ressources. Vous allez devoir estimer vos revenus 2023. Les modulations sont acceptées sans conditions à la hausse. Et elles sont assouplies à la baisse : une diminution de 5% du prélèvement suffira.

A savoir : si vous avez déjà modulé votre taux de prélèvement courant 2022, il faut rééditer la démarche pour que votre taux modulé s'applique en 2023.

Pourquoi vous pourrez réduire plus facilement votre prélèvement à la source en 2023