Dernières heures pour les auto-entrepreneurs redevables d'un acompte sur la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE). Ces derniers ont jusqu'au 15 juin 2022 à minuit pour régler le montant réclamé par le fisc.

Chaque année, les auto-entrepreneurs doivent s'acquitter de la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE), un impôt local dont ils sont redevables dans chaque commune ou leur entreprise dispose de locaux ou de terrains.

Plusieurs cas de figure existent dans lesquels les entreprises peuvent être exonérées de la CFE. C'est notamment le cas pour les entreprises dont le chiffre d'affaires n'excède pas 5 000 euros sur une période de 12 mois, ou dont c'est la première année d'exercice. Mais pour les autres, pas d'échappatoire possible.

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 7 offres comparées

Paiement en ligne

En 2020, le montant de la CFE oscillait entre un minimum de 224 euros pour les entreprises qui réalisent jusqu'à 10 000 euros de chiffre d'affaires, et un maximum de 6 942 euros pour celles dont les recettes dépassent le cap des 500 000 euros.

Si le montant de votre CFE était supérieur ou égal à 3 000 euros en 2021, vous êtes redevable d'un acompte de 50%, payable au plus tard le 15 juin 2022 à minuit. Et si vous avez un doute ? « Votre avis de CFE n'est pas envoyé par courrier », précise l'administration publique. Pour le consulter, vous devez vous connecter à votre espace professionnel sur le site impots.gouv.fr.

Le règlement doit obligatoirement s'effectuer à l'aide d'un moyen de paiement dématérialisé : le prélèvement automatique (mensuel ou à l'échéance) ou le paiement en ligne. Si vous avez déjà mis en place un mandat de prélèvement pour la CFE, aucune démarche supplémentaire n'est requise. Le montant indiqué sur votre avis sera automatiquement prélevé sur votre compte bancaire dans les jours à venir.

Impôts 2022 : comment déclarer vos revenus d'auto-entrepreneur