Tic-tac, tic-tac... Cette fois, le temps presse ! La fin mai est synonyme de dates limites pour la corvée printanière des impôts. Après Marseille, Nice ou les Français de l'étranger, les habitants de Nantes, Rennes, Bordeaux ou Toulouse doivent valider leur déclaration des revenus 2021 d'ici ce mardi, minuit. Une date concernant aussi ceux qui remplissent encore la déclaration de revenus au format papier. Les Parisiens, Lillois ou Strasbourgeois ont eux jusqu'au 8 juin.

La déclaration papier a été repoussée ? Certes, mais l'heure tourne. « De manière exceptionnelle, la date limite de dépôt des déclarations de revenus papier initialement prévue le 19 mai est repoussée au 31 mai 2022 », a annoncé la Direction générale des finances publiques (DGFiP) afin de « prendre en compte » la réception tardive de certaines déclarations de revenus préremplies au format papier. Pour le formulaire papier, le « délai de souscription de la déclaration d'ensemble des revenus expire donc le mardi 31 mai 2022 à minuit », cachet de la poste faisant foi.

Rappel d'importance, la télédéclaration est obligatoire, sauf pour ceux qui sont dans l'impossibité de déclarer sur internet, c'est-à-dire « si vous ne disposez pas d'un accès à internet ou si vous n'êtes pas en mesure de l'utiliser », détaille la DGFIP.

Deuxième échéance mardi 31 mai pour déclarer sur internet

« Ce report n'a aucune incidence sur le calendrier de dépôt des déclarations en ligne qui reste inchangé. » Si vous vous apprêtez à déclarer en ligne sur votre espace particulier sur impots.gouv.fr, les dates limites s'échelonnent, selon les départements, entre la fin mai et le début juin, comme détaillé dans le tableau suivant.

Dates limites 2022 - déclaration en ligne
DépartementsDate limite
1 à 19 et les foyers non-résidentsMardi 24 mai, 23h59
20 à 54Mardi 31 mai, 23h59
55 et au-delàMercredi 8 juin, 23h59

Source : DGFiP

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Pour la déclaration des revenus en ligne, pour les départements numérotés 01 à 19 et les Français de l'étranger, c'est déjà trop tard. Pour les autres, les dates limites restantes s'étalent sur deux semaines : le mardi 31 mai à Nantes (44), par exemple, et le mercredi 8 juin à Paris (75), avant minuit. Un calendrier progressif qui permet surtout au fisc de fluidifier le trafic sur impots.gouv.fr. En cas de déménagement récent, la date limite de déclaration à retenir est celle du « département dans lequel se situe votre domicile au 1er janvier 2022 ».

Bonne nouvelle, si jamais la DGFiP vous a averti de votre éligibilité à la déclaration automatique : pour vous, ne rien faire... c'est déclarer. Mais attention, n'oubliez pas a minima de jeter un œil au document récapitulatif reçu par courrier ou disponible sur votre espace impots.gouv.fr. Car le Code général des impôts dispose que le contribuable ayant reçu ce document « est réputé avoir souscrit la déclaration ». A vous de vérifier qu'aucune erreur ne se cache dans les informations préremplies, et éventuellement de penser à réclamer réductions ou crédits d'impôt.

Impôts : ces 10 erreurs classiques à éviter pour votre déclaration de revenus

Un « simulateur » officiel de date limite

Un doute sur l'échéance dans votre département ? Le fisc a mis en ligne courant avril un « simulateur de date limite », qui vous rappelle sans ambiguïté la date et l'heure avant laquelle vous devez valider votre déclaration (sauf si vous êtes éligible à la déclaration automatique).

Quelle pénalité en cas de retard ?

Vous habitez à l'étranger ou dans les départements de 1 à 19 et vous avez « oublié » de déclarer vos revenus 2021 ? Mieux vaut tard que jamais ! Vous risquez une majoration de l'impôt dû mais celle-ci augmentera au fil des semaines si jamais vous traînez encore plus.

Impôt sur le revenu : que risquez-vous en cas de retard de déclaration ?