Près de 13 millions de ménages profiter d’un remboursement d’impôt bienvenue d’ici le 6 août. En revanche, 10,8 millions de foyers vont devoir payer un montant supplémentaire à la rentrée. Au final, cette opération juteuse va permettre au fisc de faire rentrer 6 milliards d’euros de plus dans les caisses de l’Etat.

Les chiffres sont tombés jeudi soir. Le ministère chargé des Comptes publics a précisé le nombre de ménages qui bénéficient d’un remboursement d’impôts cet été suite à la déclaration de leurs revenus 2020 réalisée au printemps : 12,7 millions sont concernés pour un montant total de 10,4 milliards d’euros. Certains heureux élus ont déjà reçu un virement du fisc le 20 juillet. Une deuxième salve est prévue pour le 6 août. Pas de panique donc si vous n’avez encore rien touché. Les usagers dont l'administration fiscale n’a pas les coordonnées bancaires se verront adresser dans les prochaines semaines un chèque par courrier.

Ce remboursement intervient dans deux situations :

  • si vos prélèvements à la source, effectués chaque mois en 2020, ont été supérieurs au montant final de votre impôt. Une situation qui se produit par exemple en cas de baisse de revenus ou de naissance donnant droit à une demi-part supplémentaire. Dans tous les cas, pour éviter de payer trop d’impôts et d’être remboursé plusieurs mois après, pensez à signaler vos changements en temps réel dans l’espace particulier sur impots.gouv.fr via l’outil « gérer mon prélèvement à la source » ;
  • si vous avez droit à une restitution de réductions ou crédits d’impôt pour certaines dépenses effectuées en 2020 comme, par exemple, des dons, des dépenses d’emploi à domicile, de gardes d’enfants ou encore un investissement locatif. « Dans ce cas, le montant remboursé correspondra au solde des réductions et crédits d’impôt auxquels vous avez droit compte tenu de l’avance de 60% qui vous a déjà été versée en janvier 2021 », précise le fisc.

Mauvaise nouvelle en revanche pour 10,8 millions de ménages qui vont avoir un montant en plus à payer sur leurs revenus 2020 car leurs prélèvements à la source effectués en 2020 n'ont pas couvert le montant total de leur impôt. Cela se justifie notamment si les revenus ont augmenté l'an dernier et qu’ils n’ont pas été signalés au fisc ou en cas d'une avance de réductions ou crédits d'impôt trop importante en janvier 2021 au regard des dépenses réellement engagées.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Au total, le fisc réclame 16,3 milliards d’euros, soit près de 6 milliards de plus que ce qu’il va rembourser. Pour les ménages concernés, le montant à payer sera récupéré directement sur leur compte bancaire via un prélèvement unique en septembre si le montant à régler est inférieur ou égal à 300 euros ou au-delà en 4 fois entre septembre et décembre. » Toutes les précisions utiles concernant le paiement de l'impôt ou les remboursements sont portées sur les avis en cours de diffusion », précise le fisc.

Avis d'imposition : les clés pour comprendre vos impôts 2021